Il est re-RAID

Bon, c’est bien dépassé (genre ça fait pile un mois). Mais mon NAS a retrouvé son RAID. La leçon essentielle est qu’il faut bien lire les messages des différentes commandes Linux, parce qu’en fait, j’avais démonté le mauvais disque dur …

Dès que j’ai pensé à enlever le bon disque dur, ça c’est mis à bien marcher.

Publicités

#Devoxxfr jour 2

Et c’est parti pour une deuxième journée de Devoxx.
Quand j’ai vu Antonio, Nicolas et Zouher se faire filmer par Stefan Janssen avec leurs t-shirts de purs dévs (vous savez que ça a le pire WOF du monde, les t-shirts de dév), j’ai pensé à « trois associés et une cloche » … Sauf qu’il y a 2500 développeurs dans la salle, et quelques sacrés speakers au morceau de la journée. Donc merci à l’équipe de Devoxx pour cet événement invraissemblablement chouette.

Donc, la keynote, qui nous rappelle avant tout que Devoxx est chouette et grandit chaque année. Et c’est cool.
Ensuite, un petit tour de Stefan sur scène pour nous expliquer que MyDevoxx est une chouette appli (open-source à partir de maintenant pour Android). Et également pour nous expliquer que devoxx huntly permet de gamifier la visite en scannant des QRCode un peu partout. Bon, ça dépend bien sûr du réseau wifi (dans mon cas) qui était .. plutôt mauvais. Du coup, Devoxx Huntly est une chouette idée, pas forcément utilisable selon les contraintes physiques.
Pour continuer le tour des applications, il y a maintenant une application pour AppleTV et AndroidTV. Malheureusement, rien pour Android, bien qu’il y ait une API basée sur Javascript (de mémoire).

Et en bonus de mon agenda plein à craquer, il y a aussi

  • Hackergarten
  • Les mercenaires de devops
  • Le café philoxx
  • Une soirée meet&greet
  • Devoxx4kids

Et ça c’est moche, parce que j’aurais pas le temps d’aller voir.

Du coup, petite présentation de Devoxx4kids, qui vise à donner aux enfants le vrai contrôle de leur ordinateur.

Et pour finir, on sait déja que la prochaine édition aura lieu du 5 au 7 avril prochain.

#devoxxfr bilan du premier jour

Après un repas nostalgique (je mangeais à l’indian café des Ternes il y a 16 ans, et ça n’a pas changé depuis – toujours rempli de peigne-culs prétentieux), et une visite aux monuments les plus prétentieux de France (donc du monde) à savoir l’arc de Triomphe et la Tour Eiffel, je peux tirer un bilan de ma première journée.

Les talks étaient tous bien fichus. Chapeau à tous les speakers. En revanche, ils n’étaient pas tous aussi intéressants que ce que j’aurais cru. Typiquement, je connaissais déjà presque toutes les techniques du dernier talk, du coup, c’était moins intéressant. D’un autre côté, il n’y avait pas grand chose qui m’intéressait vraiment à cette heure. D’un autre côté, j’aurais bien aimé assister au show de Nicolas de Loof.

Bon, cela dit, heureusement que je savais déjà qu’il fallait avoir toujours plusieurs possibilités sous le coude pour les talks qui ont un succès inattendu. Parce que sinon, j’aurais eu l’air bien naze à louper vert.x. Au passage, avec toutes ces aventures, je ne visite presque pas les stands des exposants, et je ne fais pas vraiment monter mon score sur Devoxx Huntly. Il est vrai également que je ne suis vraiment pas aidé pour ça par le réseau wifi … encore plus capricieux que celui de l’hôtel où je suis ce soir.

Du coup, vivement demain, parce que je sens que ça va vraiment être une belle journée.

Mais arrêtez de choisir des noms de framework à la noix !

C’est quand même pas possible !

C’est vraiment si compliqué de choisir un nom inutilisé sur internet ?

Vous cherchez un nom, vous le tapez dans Google, et si il y a un résultat dans le monde informatique, vous changez de nom. Ca vous évitera des horreurs comme, par exemple, Apache Click (impossible de trouver la moindre doc dessus rien qu’à cause du nom) qui est d’ailleurs arrêté.

Enfin, je prends celui-là, mais il y en a des dizaines dont le nom empêche toute recherche utile.

J’ai intégré la cohésion interne

Je vous ai déja parlé de Cleer ? Non ?En fait, si, mais pas beaucoup …

Sachez que c’est un excellent roman qui explore la science-fiction dans un contexte aussi inattendu que moderne.

Et sachez également que ce roman raconte comment les deux personnages principaux montent les échelons de la cohésion interne, un mystérieux service chargé de … rectifier les erreur, quelles qu’elles soient.

Eh bien ces temps-ci, j’ai l’impression de rentrer dans le même genre de processus. Bon, je vais avoir du mal à ne pas détailler … Cela dit, sachez que je commence à utiliser des outils louches, comme Archi, yEd (juste parce que je ne veux pas utiliser Visio) et, malheureusement, beaucoup de PowerPoint …

Changement de ligne

Depuis quelques temps, j’éprouve le besoin de … changer la ligne éditoriale d’airain de ce blog.

Aujourd’hui, je pense qu’il est temps. Ne vous inquiétez cependant pas trop, ça restera avant tout un blog d’opinion. On verra toutefois où ces opinions me mènent …

Cela dit, il y a des chances certaines que je parle beaucoup plus de politique, à la fois de façon générale et particulière.

Droit à l’oubli du code

Vous n’y avez sans doute pas échappé, Google Code a fermé ses portes. Dommage, j’aimais bien, quand il a démarré, ce service. Et j’y avais quelques projets …

J’aurais pu, pourtant, exporter ses projets pour les mettre dans un quelconque git. Mais je ne l’ai pas fait.

Parce que même si certains de ces projets étaient intéressants (majick-properties, en particulier), je crois qu’il faut savoir certaines choses disparaître dans un oubli relatif (puisque de toute façon, the internet wayback machine se souvient de tout).

Elle, Juliette F, 26 ans …

Elle a un blog, assez récent. Elle a arrêté la coke, et c’était pas facile. Et elle écrit très bien.

Et comme quand je lisais de bric et de broc (il a dû disparaître de mon lecteur RSS à la faveur d’un quelconque déménagement), comme quand je lis d’autres blogs qui n’ont rien à voir avec ma vie, elle arrive à m’inviter dans sa vie. Et si il y a bien une forme de voyeurisme que je chéris, c’est celle-là. Celle de gens qui choisissent de décrire leur vie, leurs angoisses, leurs projets.

Donc, pour Juliette, bravo.

Pour Veuve Tarquine, trois fois bravo.

Et pour tous ces autres auteurs inconnus, bravo.

Et je ne dis pas ça parce que, d’un certain point de vue, mon blog pourrait éventuellement entrer dans une catégorie proche : je n’ai absolument pas la prétention d’écrire ici aussi bien que ces gens.

Déprime

Désolé pour mes lecteurs assidus, mais en ce moment, entre une vie personnelle … pas joyeuse … et une actualité rance, je n’ai pas grand chose d’intéressant à écrire, d’où le silence.

J’ai néanmoins une réflexion à offrir à la lumière des récentes histoires (lamnetables) de la journée de retrait de l’école.

Apparement, la fameuse phrase de Churchill (quoique la source et la forme me semblent incertaines)

Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre.

n’est pas suffisante pour déverser dans nos campagnes des torrents de haine. Haine antisémite. Haine anti-LGBT. Haine rétrograde.

Ca fait plus que m’attrister, ça me révolte.

Je suis également révolté par la complaisance des boîtes à écho médiatiques à traiter ce genre de bruits quand d’autres histoires mériteraient bien plus du fameux « temps d’antenne »‘. Et j’en viens à me dire que le pays que je vois quand je ferme les yeux – et même quand je les ouvre – n’a que peu de rapport avec la France qui m’est présentée.

Je ne vois pas les déferlements d’étrangers spolliant les vrais français de leurs droits à s’enrichir, mais des gens travailleurs, prêts à occuper les fonctions les plus ingrates, et méritant pour ça tout mon respect.

Je ne vois pas les sinistres légions de la théorie du genre forçant mes enfants à avoir d’autres attirances sexuelles.

Enfin bref, vous m’aurez compris : je ne vois pas la France odieuse que décrivent les agitateurs médiatiques.

Et je suis sûr que personne ne voit cette France-là. Alors, pourquoi les médias nous rebattent-ils les oreilles de rumeurs débiles, de manifestations nationales  n’attirant même pas la population d’une petite ville de province dans les rues de la capitale ?

Ma théorie, c’est que les médias cherchent deux choses : créer de l’audience, et plaire à leurs actionnaires. Or en France, bien des médias sont aux mains de groupes … orientés. Ce qui oriente leurs histoires, et donc la perception de la réalité. Or, vous le savez bien : les faits ne sont rien, seule compte la perception.

Le lifestream est enfin visible !

Pour ceux qui ne suivent pas ce blog très assidument, c’est sans doute obscur, je vais donc clarifier.

J’ai enfin franchi la dernière étape me permettant de fournir une version publique du lifestream. Elle est disponible à l’adresse http://nicolas.delsaux.free.fr/lifestream/ (par ailleurs rappelée au pied de ce blog).

Le style est … discutable.

Mais il y a une ou deux fonctionnalités bien plaisantes à mes yeux dans les pages de tags par exemple.

Et un gros bug lié à JBake et fortement visible aussi bien dans les tags que dans les archives. Gros bug qui fait que chaque article créé un mois différent du mois du précédent article relance l’affichage du mois. Je vais m’en occuper plus tard d’au moins deux façons :

  1. Dans le template Velocity utilisé
  2. Dans JBake lui-même

Si vous voyez d’autres bugs, surtout, n’hésitez pas à les rapporter.