Pas de pimki et au diable Mephisto !

Depuis quelques temps, j’ai arrêté de participer au développement de Pimki. J’ai arrêté parce que le code ne correspondait pas trop à ce que j’aurais écrit, et que les autres développeurs étaient tout sauf rçactifs. Donc, face aux problèmes rencontrés, et suite à notre Pizza on rails, j’ai été convaincu par Nicolas (pssst, Nicolas, ton boldr a l’air en carafe) de jeter un oeil (et même plus) à Mephisto. Les choses n’ont pas été aussi simples et géniales que le dit leur site. D’abord, mon import de WordPress (regardez chez homelinux) n’a à mon goût pas bien marché, puisque les catégories de mes messages ont été perdues et, qui plus est, j’ai tenté de créer un nouveau thème hier, et le résultat final, c’est que mon mephisto est tout pété, affichant comme texte pour n’importe quelle requête Status: 500 Internal Server ErrorContent-Type: text/html Ca sent le code bien robuste, ça. Qu’est-ce qu’il me reste comme possibilité ? Aller voir du coté du soft utilisé par eigenclass ? Ou coder mon bliki tout seul, avec tous les problèmes que ça comporte ? Je crois que je vais devoir choisir la deuxième solution …

Publicités

Premier commit open-source !

Joie ! après des années passées à dire aux gens que l’open-source, c’est bien, ma première modification de code a été acceptée :

Applied the Syntax Highlight patch by Nicolas Delsaux + a few extras.Added some basic tests for the chunk.Corrected a bug in test_helper assert_chunk_match when the value is aregexp and the op is resolved_text.

pimki passe donc en révision 435 avec la coloration syntaxique de code fournie par CodeRay.Et franchement, c’est super simple à utiliser. Et je suis aussi super content d’avoir participé à ça.

Ma bibliothèque dans une appli Ruby

Comme vous le savez peut-être, j’ai décidé de passer mon site web dans une appli Ruby (en l’occurence Pimki), dans un avenir plus ou moins proche. L’un de mes besoins essentiels concerne ma bibliothèque et la capacité de générer facilement des fiches bibliographiques à partir de l’ISBN.

Dans WordPress, j’utilise généreusement ce que m’offre Noosfere, mais ça me limite à la SF. Or je me suis rendu compte que j’aimerais bien pouvoir parler correctement d’une BD comme Mutafukaz qui n’est pas référencée dans la noosfere, ce qui est somme toute normal. Et puis, pour mon amour-propre, ce serait sympa d’écrire un code facilement réutilisable par les gens. Je me suis ddonc mis en quête de différentes infos.

D’abord, comment l’intégrer dans Pimki. Ca, c’est facile et c’est Assaph qui me l’a expliqué.

Ensuite, comment et à qui demander les infos. Comment, c’est pas trop dur, c’est grâce aux web services ou, pour le dire plus vulgairement, en faisant une banale requête HTTP bien remplie (ce que je faisais déja chez la Noosfere). Mais à qui ? La BNF ? Amazon ? Ce sera le dernier, tout simplement parce que je n’ai jamais entendu parler d’un quelconque web service de la BNF, alors que ceux d’Amazon, je les connais. Reste maintenant à taper dedans en Ruby, ce qui est plutôt bien expliqué sur le web :

C’est pas si facile de faire du Rails rapidement

Ou, plus exactement, c’est pas si facile de rentrer rapidement dans une application déja bien avancée. C’est ce que j’ai découvert depuis que j’ai commencé à regarder du côté de pimki.

Depuis le message précédent, j’ai changé de méthode de travail : j’avais choisi, par habitude, d’installer les éléments de manière standard pour diminuer les risques d’erreur, mais ça ne marchait pas.

J’ai donc remplacé le bazar par Locomotive avant d’exécuter le fameux rake/migrate pour avoir la bonne base de données. A partir de là, j’avais un pimki2 en état de marche. Maintenant, il faut que j’arrive à développer les fonctionnalités que j’ai proposé. J’ai choisi de commencer par la coloration syntaxique, car, à priori, je dois ajouter au plus une dizaine de lignes. Mais ça fait quand même une semaine que j’essaye/échoue lamentablement. Bon, ça viendra, j’espère avant la fin de l’année. L’avantage, c’est que ça m’a permis de récupérer sur ma machine la plupart des docs Ruby pour pouvoir bosser loin du web.

Et puis, voir comment une appli réelle s’implémente en RoR, c’est toujours plus intéressant que de coder un jouet inutile …

RoR façon Pimki

Sous ce titre énigmatique se cache quelque chose de très simple : je vais enfin, après en avoir parlé pendant des mois (voire au moins un an) collaborer au développement d’une appli Rails. Et, comme je ne suis pas la moitié d’un fou, mais bien un inconscient complet, je vais participer au développement de Pimki, dont j’ai déja parlé ici. Ca me plaît bien car c’est un logiciel que j’ai envie d’utiliser et d’étendre, et qui plus est un logiciel Open-source, donc fidèle à mes valeurs. Ceci dit, ça n’est pas si facile que ça. J’ai déja installé Subversion sur mon Mac, et même téléchargé la version de développement de Pimki, mais je dois maintenant réussir à lancer le truc (ça c’est fait : ruby script/server) et, surtout, à me connecter à l’appli. Parce que quand je tape localhost:3000/NimporteQuoi, je retombe toujours sur une page qui dit à peu près ça :

Application error

Change this error message for exceptions thrown outside of an action (like in Dispatcher setups or broken Ruby code) in public/500.html

Frustrant, non. Et pourtant, je me suis muni des meilleurs tutoriaux et d’une doc complète

blikibidule

Grâce à Luis, j’ai découvert pimki, que j’ai installé sur une autre page web. Le concept est séduisant, mais je crois que je vais devoir me mêler du code pour en faire quelque chose d’utilisable (le but ultime étant d’obtenir un clone du susnommé tao of mac). Mais, précisément, que manque-t-il à pimki pour atteindre ce niveau d’exigence ? Des tonnes de choses ! D’abord les évidentes :

  • Un support complet des accents
  • Des catégories visiblement arborescentes
  • Des commentaires et trackbacks (ou notifications d’URLs entrantes)
  • un bliki facilement publiable
  • Ma bibliothèque SF !
  • Des articles multilangues
  • Une coloration syntaxique multilangage (un geshi en Ruby, quoi)
  • Le support de l’API metaweblog (pour que je puisse continuer à envoyer mes delicious

Bref, va falloir que je m’y mette !

Thanks to Luis, I discovered pimki, that I installed on another web page. The concept is interesting, but I do think I’ll have to look into its code in order to make it usable (the final goal being to gain a clone of the previously named tao of mac). But, precisely, what do pimki miss to reach my goals ? Tons of things ! At first, obvious ones :

  • Full support for accents (they are not possible in bliki entries titles)
  • A category tree (and multicategorized articles)
  • Comments and trackbacks (or incoming URLs notifications)
  • An easy-to-publish bliki (I tried to publish it by making a link on my home page, but it fails)
  • My SF library !
  • Multilanguage articles
  • Multilanguage syntaxic highlight
  • Metaweblog API support (or kind of). i could by this mean continue to import my delicious, and also (even more important) make a full import of my WordPress articles.

So, i’ll have to work on it, I think.