L’impossible quête du gestionnaire musical

Je crois que vous commencez à le savoir, je suis un dingue du rangement. Qu'il s'agisse de mes photos, de mes livres, et en fait de toute autre donnée électronique, j'aime que les données soient bien rangées, et facilement accessibles. Pour ce qui est de bien les ranger, ça n'est souvent qu'une question de dossier. Pour ce qui est de les rendre accessibles, évidement, les métadonnées sont là.
Les métadonnées, pour la musique (et en particulier pour les MP3), ça s'appelle les tags ID3.
Avec ces tags, on peut faire tout un tas de trucs, et la plupart des logiciels d'organisation de discothèque ne s'en privent pas.
Par exemple, MediaMonkey, que j'ai longtemps utilisé comme pièce centrale de ma gestion des MP3, fournit pas mal d'axes d'exploration de la discothèque (si je voulais être pédant, j'appelerai ça des facettes). Donc, j'utilisais MediaMonkey, parce qu'il permet de récupérer les infos depuis le web, fournissait quelques éditeurs raisonnablement bien pensés (en tout cas mieux qu'aTunes, que je vois désormais uniquement comme un lecteur de MP3). Et puis, la semaine dernière, j'ai choisi de réinstaller Windows sur mon ordinateur (je vous en reparlerai, c'est plus dû à mon incompétence qu'à Windows, à mon avis). Du coup, je me suis demandé si c'était bien raisonnable de continuer à utiliser ce gadget qu'est MediaMonkey comme pièce centrale. Donc logiquement, j'ai été faire un tour sur l'internet pédophile néonazi. Et là, je suis tombé sur Helium Music Manager. Et, franchement, c'est la claque !
Toutes les fonctionnalités sont identiques à celles de MediaMonkey, mais à chaque fois tellement mieux pensées !
C'est dommage d'ailleurs qu'il y ait aussi peu de captures, parce qu'il y a un monde entre le bordel de boutons qu'est MediaMonkey, et le truc bien pensé, soigneusement organisé qu'est Helium. cela dit, et c'est vraiment moche, il manque un truc à Helium qui fait que je suis obligé de continuer à utiliser MediaMonkey : la gestion des podcasts. En effet, les éditeurs d'Helium Music manager semblent considérer que les podcasts, c'est pas pour eux. Du coup, il ne s'en occupent tout simplement pas. Alors que bon, s'abonner à des flux RSS pour mettre le contenu dans la base de données, c'est pas la mort, quand même … si ?
Alors du coup, sur mon ordinateur, maintenant, j'ai Helium et MediaMonkey (parce qu'il était totalement, absolument, et définitivement hors de question que je ne fasse qu'installer iTunes). Et ça, c'est gênant. Enfin, pas trop, parce que le jour où Helium Music manager gérera enfin les podcasts d'une façon correcte, je me ferai un plaisir d'éliminer MediaMonkey pour avoir enfin un logiciel de gestion de ma musique qui soit joli, puissant, ergonomique, bref, aussi prés de la perfection que possible.

Gestion de la photothèque

Maintenant que j’ai changé de machine, il est donc temps de revoir la gestion de la photothèque.
Parce qu’avant, souvenez-vous, j’avais coincé mes photos dans iPhoto. Et naturellement, à moins de vouloir jouer au hackintosh, iPhoto ne marche pas sur un PC classique. Donc, je vais reprendre le tout.
Pour ça, je n’ai évidement pas choisi un logiciel « standard » comme par exemple Lightroom. Non, je préfère pour l’instant utiliser iView Media Pro. Il gère splendidement toutes les données EXIF/IPTC, et les écrit correctement dans les images, sans abuser d’une organisation propriétaire.
Seulement, avant de vous parler de l’organisation choisie, je dois vous parler de l’importation de toutes mes anciennes photos. Ces photos sont donc cachées dans un dossier appelé iPhoto Library. Dans ce dossier, il y a plein de bordel. Et je vais devoir le récupérer, et l’importer. Heureusement iView ne semble pas se débrouiller trop mal pour faire cette récupération : je renomme tous mes fichiers avec un simple numéro d’ordre, je copie tout dans le bon dossier, et voilà !
Une fois que ce sera fait, je pourrais mettre en place un workflow qui pourrait s’inspirer de quelques exemples trouvés sur le web.
Parce que bon, glisser toutes les photos dans des dossiers, et espérer naïvement les retrouver, ça me paraît assez illusoire comme démarche.
Je pense qu’on arrivera vite à un truc du genre
  1. Copier les photos de la carte CF vers l’ordinateur
  2. Tagger les photos avec les noms des personnes
  3. Géotagger
  4. Appliquer un « script » de réorganisation du dossier photo, pour qu’elles se renomment en fonction de la date et des personnes prises en photo, et se mettent dans un dossier approprié. Lé-dessus, si j’y arrive, j’aimerais bien réussir à mettre en place un système de dossiers utilisant des jonctions Windows pour émuler les albums intelligents d’iPhoto.

Enfin, tout ça, c’est dans le cas optimal.

Je sais déjà que mes photos seront rangées par année, puis par événement (vacances, noël, …)

Terrible

Oh alors ça c’est trop terrible !

Bon, vous savez que j’avais quelques problèmes pour accéder à mon serveur UPnP.

Naïf que je suis, je pensais qu’il s’agissait d’un problème d’accès au serveur. J’avais testé avec Windows Media Player 11, et geexbox. Bizarrement, la geexbox n’a pas marché (sans doute parce que j’ai pris le mauvais câble réseau).

En désespoir de cause, j’ai testé XBMC pour Windows. Et là, LA claque. L’interface est un, non deux crans, au dessus de celle de Windows Media Center. C’est vraiment trop la classe.

Et en bonus, avec XBMC, les partages UPnP fonctionnent correctement. Du coup, je vais l’installer sur l’ordinateur de ma femme à la place de Windows Media Center, et on sera tous bien contents.

Ca y est

Bon, ben ça y est, j'ai reçu mon joli disque dur, j'ai fait mes partitions, et je suis en train de commencer à envoyer des fichiers EN MASSE.

Genre 8 Go de musique pour commencer, dans un dossier qui sera accessible dans iTunes grâce au serveur DAAP intégré dans la petite boîte.

Et en bonus, le même dossier pourra également être servi par UPnP, ce qui va être encore plus classe.

Demain, j'enverrai sans doute toutes les photos (et pan, 10 autres giga). D'ailleurs, à propos des photos, j'ai carrément changé mon fusil d'épaule, d'une manière telle, d'ailleurs, que jPhotoOrganizer tombe un peu à l'eau : je vais passer d'IPTC à XMP. Bien sûr, XMP, c'est Microsoft, Adobe, le mal quoi. Mais d'un autre coté, XMP, c'est du XML, le bien quoi. Et franchement, ça vaudra 10 000 fois mieux que l'IPTC qui est fait à l'ancienne, avec des bits bien rangés dans des petites cases. En plus, XMP, c'est ce qu'utilise nativement Microsoft Photo Gallery … qui est dans le Vista de ma femme.

Donc pouf les photos, pouf la musique, pouf les films.

Et il ne me reste plus qu'à trouver LA solution de synchronisation des dossiers Mes documents de nos différentes machines pour arriver à un résultat convaincant. Un bon favori étant "bien sûr" allway sync. Parce que bon SyncToy est bien, mais quand même trop limité. Et puis il faut voir ce que donne le centre de synchronisation de Vista.

Et ça, une fois que ça marchera, ça va être cosmique : le disque dur réseau sera invisible pour ma femme jusqu'à ce qu'on en ait réellement besoin (genre le portable qui plante).

Bon, il reste juste un truc … Comme l'indique le wiki, en dehors des possibilités officielles, il y a PLEIN de choses à faire, certaines étant d'ailleurs vraiment funky (je pense par exemple à un client bittorrent de qualité, ou d'autres choses du même genre). Et vu mes mauvaises expériences d'admin, je préfère me retenir au maximum de rendre quelque chose de ce genre visible du monde du dehors.

Remarquez bien que pour rester dans la légalité, je pourrais toujours faire quelques téléchargements de vidéo Youtube pour tester ce genre de choses …

Bonne nouvelle

Alors que je croyais devoir vous faire un post sur la vacuité de ma vie, et mon incapacité chronique à écrire quoi que ce soit d'intéressant ici, la vie me rattrape, et mon disque dur réseau arrive enfin !

Du coup, je vais pouvoir jouer à le partitionner.

J'ai déjà prévu un plan plutôt clair et simple :

  • 50 Go par utilisateur en RAID bidule
  • 50 Go partagés par tout le monde en RAID bidule (essentiellement pour les photos)
  • Et le reste (soit théoriquement 500 Go) non RAIDés, et utilisés pour les données partagées via UPnP et DAAP . Le fait d'utiliser les deux protocoles doit nous permettre de regarder les films et d'écouter les musiques sur à peu près tous les types d'appareils, de l'iPod via iTunes au PC (là, les choix sont multiples : Windows Media Center, Geexbox, VLC, …) en passant (mais pas tout de suite) par la chaîne hifi ou la télé (via des gadgets comme le player hd dune).

Bref, ça va me donner du boulot.

Il y a aussi et surtout une question cruciale que je me pose : est-ce que moi, en tant qu'utilisateur, je vais accéder à mon espace personnel via un montage de disque dur distant (avec éventuellement un montage dans le dossier Mes documents), ou via une synchronisation permanente entre le disque dur réseau et le dossier Mes Documents ?

Remarquez bien que les deux sont possibles, et peut-être même complémentaires.

Bref, il y a du boulot.

Et encore, je n'ai pas parlé de l'importation initiale des données : les 10 Go de la bibliothèque de photos de l'iBook à envoyer, les 10 autres Go de MP3 à envoyer (ainsi que tous les CDs à ripper histoire de plus être embêté). vaut mieux pas que je me merde sur l'orgnanisation (même si je pense que celle que j'ai choisie est suffisament bonne pour nos usages domestiques).

Bon, je vous en reparlerai sans doute plus tard.

auto-management

Mon fan ne me détrompera pas, je travaille actuellement dans une entreprise présentant certains dysfonctionnements (normal, une entreprise est une affaire d'hommes, et les hommes n'étant pas parfaits, la structure qu'ils construisent ne peuvent pas l'être).

L'un des avantages majeurs de cette structure pour moi et qu'elle me permet de remettre en cause un certain nombre d'éléments de ma personnalité et de ce que doit être mon travail (là, j'ai envie, juste pour flamber, de faire un lien sur cet article de Coding Horror : How To Become a Better Programmer by Not Programming qui parle un peu du sujet intéressant de ce que doit faire un développeur pour cultiver ses compétences annexes).

Avant de revenir au coeur du sujet, je vais faire un petit retour en arrière. Quand j'ai quitté Sogeti l'année dernière, j'ai eu une longue discussion où j'ai expliqué à mon chef de projet que l'un des dysfonctionnements majeurs de cette entreprise est l'impact du marketting personnel sur la perception des compétences. C'est-à-dire que, dans une grosse structure comme celle-là, il est trop facile pour quelqu'un qui se markette bien d'accumuler promotions et augmentations quand ceux qui bossent réellement continuent à trimer dans un coin sombre.

Et ce matin, deux articles reçus dans mon lecteur RSS m'ont fait réfléchir. Le premier, c'est encore Coding Horror : The One Thing Every Software Engineer Should Know, qui nous parle précisément du marketting pour les développeurs, et le second, c'est un lien rapide d'outils froids, vers La méthode en 6 points pour se "manager soi-même" de Peter Drucker. Le rapport entre les deux ? Dans aucun de ces cas on ne parle de code, d'algorithme, de conception, ou même de qualité. On parle plutôt de ce qui me pose le plus de problèmes dans mon entreprise actuelle : l'amélioration de la perception de l'efficacité d'un développeur. Bon, évidement, la version US est beaucoup plus directe (je dirais même "slogan"). Mais les deux m'incitent à la réflexion sur un point bien précis : améliorer une entreprise, ça n'est pas seulement améliorer ses procédures, ses produits. C'est aussi et surtout améliorer ses propres méthodes de travail au sein de l'entreprise pour "faire prendre la sauce".

Je crois qu'à l'heure actuelle c'est l'un de mes principaux problèmes, et je vais d'ailleurs essayer de mettre en place la méthode décrite, même si je n'en comprend pas précisément tous les points … Eh oui, je débute dans cet exercice délicat de l'amélioration du professionnel que je suis (d'ailleurs faudra que je vous reparle d'un point assez proche, bientôt).

Que mes bouquins, ou tout mes bouquins ?

Voilé la question que je me pose ce soir.

Laissez-moi vous expliquer …

J'ai été faire un tour ce week-end à ma bibliothèque. J'y ai emprunté le fabuleusement bon (de mon point de vue) Sept voleurs, des non moins fabuleux Chauvel et Lereculey.

Et je me demande si il faut que je l'ajoute à ma bibliothèque Goodreads, plutôt que de laisser cette lecture dans son coin. Le problème, c'est que cette bibliothèque Goodreads contient déjà certaines lectures de la bibliothèque de ma ville.

Alors je fais quoi ? Sous prétexte que ce soit une BD, je la laisse dans son coin ? Ou alors je l'ajoute à goodreads, et je crée un précédent qui va m'obliger à créer une étagère BD dans ma bibliothèque ? Pfff, j'en sais rien en fait. En plus, je ne sais même pas comment traiter mes BDs de la maison, alors parler tout de suite de celles de la bibliothèque, forcément, ça complique encore le truc, hein.