foobar2000, de plus en plus dingue !

Donc, je suis repassé il y a un moment à foobar2000.
Et j’ai changé, plus récemment encore, d »ordinateur, pour passer à une bête de guerre avec 8 coeurs, 16 Go de RAM, … (mais c’est un autre sujet).
J’y ai donc logiquement réinstallé foobar2000. Et puis, je me suis demandé (comme d’habitude) comment gérer mon iPod. Parce que bon, j’ai déjà essayé iTunes, MediaMonkey, Copytrans, floola, et aucune de ces solutions ne m’a convaincu. Donc, en désespoir de cause, j’ai essayé les plugins idoines de foobar2000 : foo_ipod (pour la synchronisation) et foo_podcatcher (pour les podcasts). Alors bien sûr, pour pouvoir synchroniser l’iPod la première fois, à cause des limitations drastiques imposées par Apple, j’ai dû installer cette merde sans nom d’iTunes. Mais maintenant, je fais toutes les synchros avec foobar2000, et c’est le bonheur : la synchro se fait simplement, avec une jolie barre de progression (et pas de bazar inutile comme c’est le cas dans iTunes).
En bonus, j’ai compris, je crois, comment marche foobar2000 dans ses grandes lignes, et du coup, j’arrive à gérer correctement ma playlist (dont les morceaux disparaissent après lecture grâce à remove played).
En fait, il ne me manque maintenant plus que deux choses :

  1. l’organisation automatique de ma discothèque
  2. l’édition de tous les tags (surtout les couvertures et les paroles, qui sont souvent assez mal intégrées).

Cela dit, l’un dans l’autre, foobar2000 est pour l’instant le lecteur audio le plus correct que je connaisse. Notez que je ne dis pas complet, parce que certaines fonctionnalités m’intéressent assez peu. Non. foobar2000 est « simplement » le lecteur audio le plus à mon goût.

Petite lacheté

Il y a quelques temps, je vous avais dit, je crois, que je passais à aTunes, qui était mieux, essentiellement parce que codé en Java.
Bon, je dois maintenant l’avouer, je l’ai abandonné.
Et le plus triste, c’est que c’est sans doute à cause de problèmes typiques de Java que je l’ai abandonné.
Je m’explique. Quand je charge ma discothèque dans aTunes, il me mange 200 Mo de RAM juste pour conserver une base de données en mémoire (enfin, ça, c’est mon avis). Alors évidement, du coup, il est lent à démarrer, lent à arrêter. Bref, c’est pénible.
Du coup, je suis revenu à ce bon vieux foobar2000 qui, outre son coté dépouillé (voire spartiate), est aussi un lecteurs à multiples plugins, qui me permettent donc d’avoir un joli écran comme ça :

South Bound Saurez - foobar2000_2014-01-09_10-25-56

Raisonnablement joli, avec des raccourcis clavier, le fameux scrobbling last.fm, et plein d’autres fonctionnalités sympa (comme par exemple les notifications Growl).

L’impossible quête du gestionnaire musical

Je crois que vous commencez à le savoir, je suis un dingue du rangement. Qu'il s'agisse de mes photos, de mes livres, et en fait de toute autre donnée électronique, j'aime que les données soient bien rangées, et facilement accessibles. Pour ce qui est de bien les ranger, ça n'est souvent qu'une question de dossier. Pour ce qui est de les rendre accessibles, évidement, les métadonnées sont là.
Les métadonnées, pour la musique (et en particulier pour les MP3), ça s'appelle les tags ID3.
Avec ces tags, on peut faire tout un tas de trucs, et la plupart des logiciels d'organisation de discothèque ne s'en privent pas.
Par exemple, MediaMonkey, que j'ai longtemps utilisé comme pièce centrale de ma gestion des MP3, fournit pas mal d'axes d'exploration de la discothèque (si je voulais être pédant, j'appelerai ça des facettes). Donc, j'utilisais MediaMonkey, parce qu'il permet de récupérer les infos depuis le web, fournissait quelques éditeurs raisonnablement bien pensés (en tout cas mieux qu'aTunes, que je vois désormais uniquement comme un lecteur de MP3). Et puis, la semaine dernière, j'ai choisi de réinstaller Windows sur mon ordinateur (je vous en reparlerai, c'est plus dû à mon incompétence qu'à Windows, à mon avis). Du coup, je me suis demandé si c'était bien raisonnable de continuer à utiliser ce gadget qu'est MediaMonkey comme pièce centrale. Donc logiquement, j'ai été faire un tour sur l'internet pédophile néonazi. Et là, je suis tombé sur Helium Music Manager. Et, franchement, c'est la claque !
Toutes les fonctionnalités sont identiques à celles de MediaMonkey, mais à chaque fois tellement mieux pensées !
C'est dommage d'ailleurs qu'il y ait aussi peu de captures, parce qu'il y a un monde entre le bordel de boutons qu'est MediaMonkey, et le truc bien pensé, soigneusement organisé qu'est Helium. cela dit, et c'est vraiment moche, il manque un truc à Helium qui fait que je suis obligé de continuer à utiliser MediaMonkey : la gestion des podcasts. En effet, les éditeurs d'Helium Music manager semblent considérer que les podcasts, c'est pas pour eux. Du coup, il ne s'en occupent tout simplement pas. Alors que bon, s'abonner à des flux RSS pour mettre le contenu dans la base de données, c'est pas la mort, quand même … si ?
Alors du coup, sur mon ordinateur, maintenant, j'ai Helium et MediaMonkey (parce qu'il était totalement, absolument, et définitivement hors de question que je ne fasse qu'installer iTunes). Et ça, c'est gênant. Enfin, pas trop, parce que le jour où Helium Music manager gérera enfin les podcasts d'une façon correcte, je me ferai un plaisir d'éliminer MediaMonkey pour avoir enfin un logiciel de gestion de ma musique qui soit joli, puissant, ergonomique, bref, aussi prés de la perfection que possible.

Changement de lecteur MP3

Non, ce n'est pas un article sur mon iPod tout moisi, alors que é'aurait pu.
C'est plutôt un article sur le logiciel que j'utilise pour écouter de la musique sur mon ordinateur. Pourquoi ? parce que j'ai envie, c'est évident, mais aussi parce que je me dis qu'on a là un bon panorama de ce qui a pu se faire.

Comme tout le monde, j'ai commencé à écouter de la musique avec Winamp. C'était chouette, toutes ces interfaces colorées, ces possibilités de customization incroyable pour lui faire faire à peu près tout ce que je voulais. Seulement, ça se faisait au prix d'une consommation mémoire assez importante (enfin, à l'époque, mon processeur dépassait à peine le 1 GHz et ma RAM n'atteignait pas encore le Go). Et puis, surtout, une fonctionnalité dont je suis fan n'existait pas si facilement. Cette fonctionnalité, somme toute assez simple, c'est le contrôle de la lecture au clavier. Et en particulier la possibilité de faire PLAY/PAUSE même depuis une autre application. Mon trip, c'était d'ailleurs de pouvoir utiliser des combinaisons avec la touche Windows. comme par exemple WIN+Flèche gauche pour faire pause, WIN+Flèche haut pour augmenter le volume, … Le principe étant que ces combinaisons ne sont pas souvent utilisées dans les logiciels que j'utilise habituellement (la plupart du temps, les logiciels écrits en Java ne sont pas capables – sauf utilisation de la formidable librairie JIntelliType, sur laquelle je reviendrai plus bas – de se brancher sur la gestion d'événements de Windows).

Je suis donc passé à quelque chose d'à la fois plus simple, et de plus conforme à mes besoins : foobar2000. Celui-là, c'est un peu l'Excel du lecteur MP3 Pas très beau, mais disposant de la plupart des commandes auxquelles on peut penser. Et surtout le support de ces raccourcis clavier globaux. Ca marchait bien. Et puis, en changeant de boite, je ne l'ai pas réinstallé (essentiellement à cause d'une politique de surveillance de l'open-space confinant nettement au Dilbertisme tendance pointy haircut). Du coup, pendant deux ans, j'ai été dans le silence. Franchement, c'est une époque assez peu enviable. Parce que la musique adoucit les moeurs. Parce que la musique aide à supporter la conversation des collègues. Et que sans musique, toutes ces conversation auxquelles on a envie d'échapper parce qu'elles ne sont encore que des ébauches, on les écoute malgré soi, et on y participe même (ce qui est une erreur, l'entreprise n'étant pas une démocratie). Mais je m'égare. Toujours est-il que je n'avais pas de musique.

Ah, oui, j'aurais dû mentionner iTunes, mais c'est une telle erreur logicielle qu'il vaut mieux le laisser mourir.

Donc, en arrivant chez perigee, j'ai essayé d'autres pistes. MediaMonkey d'abord, parce que pendant que j'arrêtais d'écouter la musique sur mon ordinateur, l'ipod, lui, continuait de me nourrir de podcasts tous aussi intéressants les uns que les autres. Et si MediaMonkey est un très bon gestionnaire de médiathéque, je le trouve un peu en-dessous en ce qui concerne la lecture tranquille de musique. Du coup, j'ai tenté le virage de la musique en streaming avec Grooveshark. Et même si c'est censé être l'un des meilleurs sites de ce type, il y avait trop de différence de qualité entre les morceaux, et de problèmes d'envoi de fichier, pour que je continue à m'en servir. Du coup, je suis repassé au vrai logiciel. Et, en me baladant sur alternativesto, j'ai décidé de tester aTunes. Pourquoi ? D'abord il est open-source, et ça, c'est bien. Ensuite il est codé en Java, et ça, c'est nettement mieux ! Enfin, il utilise JIntelliType et support donc tous les raccourcis clavier du monde sans rougir, et sans plugin – ce qui est un autre avantage, parce qu'autant j'aime bien monter des trucs bizarres en lego, autant monter mon lecteur MP3 moi-même ne m'émeut pas trop).

Et puis il a plein d'autres petits trucs qui me plaisent, comme un affichage sympa des pochettes de CD (parce que grâce à l'iPod – qui m'y a forcé – et à MediaMonkey – et son super auto-tag from web – j'ai les pochettes de presque tous mes CDs), un très joli look'n'feel, le scrobbing last.fm (oui, c'est un gadget, et c'est d'ailleurs bien dommage qu'il n'y ait pas un scrobbing Grooveshark, mais c'est un gadget qui m'amuse beaucoup), …

Bon, cela dit, je me connais, il n'y a rien que je n'aime tant que le changement pour ce genre de logiciels. Alors on verra si je l'utilise toujours dans cinq ans malgré sa plus grande faiblesse : l'absence d'une version lançable via Java Web Start …

Tout le monde sait faire du piano | BienBienBien

Comme ils le disent fort bien sur BienBienBien, c’est une vidéo absolument qui traite, pour faire dans le demi-formel de la spatialisation de la musique.
Et qui plus est, comme ils le disent aussi dans leur article, la vidéo après cette superbe expérience de groupe est tout aussi intéressante, quoique dans un tout autre genre.

retour à iTunes

Au cas où vous ne l’auriez pas encore compris à la lumière de mes articles sur goodreads ou jPhotoOrganizer, j’aime que les choses soient bien rangées, et pratiques à utiliser.

Ca s’applique aux photos, aux livres, mais aussi, bien sûr, à la musique.

Depuis que j’ai mon iPod nano, j’utilisais iTunes. Et je pestais ! Et je pestais !

Parce que bon, entre la politique quasi-microsoftienne d’embrace and extend lors de la mise à jour qui propose d’installer OsX dans Windows, la gestion de bibliothèque pas terrible, les nouvelles fonctionnalités (comme genius) qui ne servent qu’à purger les comptes en banque, j’ai bien vite compris que la divsion iPod chez Apple, c’est l’équivalent de la division Office chez Microsoft : la grosse pompe à fric dont le seul but est de faire cracher le client au bassinet.

Donc, naturellement, je me suis dit que j’allais essayer d’autres logiciels de gestion de bibliothèque musicale :

  • mediamonkey est absolument pourri de bugs, digne pour ça du pire des Winamp. A part ce léger problème qui fait que je dois le redémarrer tous les 1/4 d’heure environ, il est très pratique et ses fonctionnalité de tagging sont bien pensés – sauf évidement le tag auto depuis le web qui passe son temps à merdouiller, donnant des résultats parfois grotesques par leur inexactitude.
  • jajuk est une blague pour javaiste, pour moi. L’interface de iTunes a été grossièrement copiée, et c’est à peu près tout. Le site web est tellement mal fichu qu’on ne peut pas lancer le JNLP avec Opera. Et la synchronsiation avec un iPod est bien sûr inexistante.
  • songbird me fait penser à Mozilla avant qu’il ne sorte firefox 1 : des promesses, mais toujours pour demain. il semble fournir la synchronisation avec l’iPod, mais j’attends des preuves, hein.

Bien sûr, il y a des tonnes d’autres logiciels, mais s’ils sont du même acabit, ça me fait pitié plus qu’autre chose.

Je vais donc revenir vers ce maudit iTunes, avec l’espoir secret que le passage au disque dur réseau se fasse sans trop de mal …

En fait, le seul truc bien, c’est que je suis tombé sur un podcast de métalleux : Metal invasion. Ca arrache correctement, et ça fait plaisir.