FreeFileSync, c’est quand même vachement bien

Vous savez que j’ai de plus en plus de mal avec « les géants du web » et leurs liens avec l’administration de la surveillance d’état américaine … Par exemple, quand Condoleaza Rice s’installe au bureau de la direction de Dropbox, le signal est assez fort pour que je m’inquiète. Mais ça, c’est sans doute une matérialisation de ma paranoïa.

Toujours est-il qu’il n’y a pas bien longtemps, ma femme a remplacé son portable vieillissant par un UltraBook tout neuf, tout léger. Et là s’est posé la question de la synchronisation de ses données … Alors évidement, elle a un compte Dropbox … mais son compte Dropbox ne permet pas forcément de synchroniser une clé USB et un dossier de sa machine, par exemple. De la même manière, synchroniser sa machine avec un serveur SFTP est impossible.

Heureusement, avec FreeFileSync, c’est possible. Bon, évidement, c’est pas plug’n’play : pour que la synchronisation soit instantanée, il faut jouer avec RealFileSync et les tâches planifiées. Mais une fois que c’est configuré, il suffit de créer/modifier/supprimer un fichier sur la clé USB pour qu’il le soit sur le disque dur local, et le disque dur réseau.

Ca marche quand même très bien … et pas que sur Windows, ce qui est encore mieux !

La logithèque de base ? Ben c’est chez Lifehacker, oeuf corse

Admettons que vous ayez un nouveau PC.
Qu’est-ce que vous installez dessus ?
En effet, je disais l’année dernière que j’étais assez normal comme consomateur de logiciels pour Windows. Et bien cette année, c’est pareil. Si on prend leur liste, disponible comme installeur Ninite, ce qui est le top du pratique, on retrouve en effet un paquet de softs qui sont sur ma machine :

  • Notepad++
  • J’allais dire Pidgin, mais je l’ai rempalcé récement par InstantBird, qui est bien plus joli, même si moins puissant.
  • Dropbox bien sûr
  • 7-zip, le genre de truc dont on se demande bien pourquoi Microsoft essaye encore de lutter contre. Je veux dire, d’accord il y a dans Windows un outil de gestion des zips, mais 7-zip fait tout tellement mieux que c’en est dingue.
  • Paint.NET, qui rempalce facilement le Paint initial
  • Attendez … là, il y a une erreur. ils ont mis iTunes ?!? Bon, d’accord, quand on a un iPod de merde, c’est quasi-indispensable. mais franchement, c’est de la pure cochonnerie ce soft. Déja sous Mac OS il est pas pratique, mais sous Windows, ça devient une espèce de calvvaire de non-utilisabilité.
  • Microsoft Security Essentials d’ailleurs, je me demande toujours POURQUOI les gens s’obstinent à payer (cher) des antivirus de moindre qualité quand, pour une fois, Microsoft fait l’effort de fournir un logiciel plus que correct et gratuit.
  • Teracopy Ca aussi, c’est le genre de truc bien pratique, mais dont je veux bien reconnaître qu’il est accessoire. Cela dit, une fois qu’on l’a installé, ça vous change la vie.
  • foobar2000 ? Ben oui, évidement.
Bon, j’ai aps vérifié, mais à mon avis leurs packages mac et linux sont aussi de qualité, alors allez-y jetez un oeil avant de choisir d’installer, je sais pas, moi, heu, emacs ?

Joueur, libère-toi !

Ca m’a frappé récemment comme une évidence. L’un des derniers secteurs dans lesquels je ne favorisais pas clairement le libre, c’est celui des loisirs. Evidement, sur la Wii, c’est pas gagné de faire du jeu libre. Mais sur un environnement aussi ouvert que le PC, c’est facile, alors pourquoi ne pas essayer ?
Bien sûr, depuis longtemps, je suis un convaincu d’Urban Terror (dont j’attends comme tout le monde la prochaine version comme le messie).
Cela dit, c’était jusqu’à peu l’exception, plutôt que la règle.
je dois dire que deux ou trois choses m’ont fait basculer :
  • D’abord, l’installation de Warzone 2100 (un jeu du siècle précédent libéré il y a déjà quelques années). j’en conviens, les graphismes sont un cran en-dessous de ceux des jeux d’aujourd’hui (Starcraft en tête). Cela dit, la campagne solo me semble terriblement longue (surtout quand le wiki m’apprend que j’en suis seulement à la moitié de la première partie … sur quatre !).
  • Ensuite, la découverte, via freegamer (un blog que je recommande à tous les amateurs de jeux libres), de penguspy qui, je trouve, remplace trés avanta&geusement l’ancien jeuxlibres.net
  • Et enfin, le test de Frets on Fire. Oui, j’ai essayé ce clone de Guitar Hero … avec le clavier au lieu d’une guitare. Et franchement, même si les graphismes sont … minimaux, je me suis presque tout de suite pris pour, je sais pas, moi, Slash, ou peut-être même …. mais c’est folie de le croire … Ross The Boss. L’avantage supplémentaire de Frets on Fire (en plus d’être libre), c’est bien sûr de pouvoir y importer un paquet de chansons (genre tout Guitar Hero et Rock band réunis). Bon, là, c’est plus très légal, mais c’est quand même très amusant.
Du coup, c’est décidé, je deviens dés à présent, au moins sur mes ordinateurs « généralistes », un adepte des jeux libres. Et à ceux qui me répondent que les jeux commerciaux sont plus beaux, ont des scénarios plus fouillés, je dirai que c’est bien sûr vrai. mais je dirai aussi que, comme à l’époque du jeu de rôle sur table (auquel je me suis adonné dans ma folle jeunesse), il y a une chose qu’il ne faut jamais perdre de vue : le plaisir immédiat. Je ne joue pas seulement pour assister à une aventure splendide (comme peut l’être par exemple Just Cause II – d’aprés Marcus et Jeff Artwood tout au moins), je joue pour prendre mon pied facilement. Et pour ça, les scénarios construits, c’est pas forcément parfait. Mais les jeux qui incluent d’entrée de jeu un mode multijoueur bien pensé, ça rentre pile dans cette catégorie. Il n’y a qu’à voir le plaisir qu’on peut avoir à faire une partie de Soldat, pourtant en pure 2D (et pire que tout, non libre, et que du coup on peut remplacer par TeeWorlds, beaucoup plus kawaii). Et franchement, en 2010, faire un jeu sans multijoueur en ligne sur PC, c’est complètement dépassé … sauf peut-être pour Frets on Fire, qui permet au champion de Air Guitar en moi de s’exprimer à fond 🙂

L’impossible quête du gestionnaire musical

Je crois que vous commencez à le savoir, je suis un dingue du rangement. Qu'il s'agisse de mes photos, de mes livres, et en fait de toute autre donnée électronique, j'aime que les données soient bien rangées, et facilement accessibles. Pour ce qui est de bien les ranger, ça n'est souvent qu'une question de dossier. Pour ce qui est de les rendre accessibles, évidement, les métadonnées sont là.
Les métadonnées, pour la musique (et en particulier pour les MP3), ça s'appelle les tags ID3.
Avec ces tags, on peut faire tout un tas de trucs, et la plupart des logiciels d'organisation de discothèque ne s'en privent pas.
Par exemple, MediaMonkey, que j'ai longtemps utilisé comme pièce centrale de ma gestion des MP3, fournit pas mal d'axes d'exploration de la discothèque (si je voulais être pédant, j'appelerai ça des facettes). Donc, j'utilisais MediaMonkey, parce qu'il permet de récupérer les infos depuis le web, fournissait quelques éditeurs raisonnablement bien pensés (en tout cas mieux qu'aTunes, que je vois désormais uniquement comme un lecteur de MP3). Et puis, la semaine dernière, j'ai choisi de réinstaller Windows sur mon ordinateur (je vous en reparlerai, c'est plus dû à mon incompétence qu'à Windows, à mon avis). Du coup, je me suis demandé si c'était bien raisonnable de continuer à utiliser ce gadget qu'est MediaMonkey comme pièce centrale. Donc logiquement, j'ai été faire un tour sur l'internet pédophile néonazi. Et là, je suis tombé sur Helium Music Manager. Et, franchement, c'est la claque !
Toutes les fonctionnalités sont identiques à celles de MediaMonkey, mais à chaque fois tellement mieux pensées !
C'est dommage d'ailleurs qu'il y ait aussi peu de captures, parce qu'il y a un monde entre le bordel de boutons qu'est MediaMonkey, et le truc bien pensé, soigneusement organisé qu'est Helium. cela dit, et c'est vraiment moche, il manque un truc à Helium qui fait que je suis obligé de continuer à utiliser MediaMonkey : la gestion des podcasts. En effet, les éditeurs d'Helium Music manager semblent considérer que les podcasts, c'est pas pour eux. Du coup, il ne s'en occupent tout simplement pas. Alors que bon, s'abonner à des flux RSS pour mettre le contenu dans la base de données, c'est pas la mort, quand même … si ?
Alors du coup, sur mon ordinateur, maintenant, j'ai Helium et MediaMonkey (parce qu'il était totalement, absolument, et définitivement hors de question que je ne fasse qu'installer iTunes). Et ça, c'est gênant. Enfin, pas trop, parce que le jour où Helium Music manager gérera enfin les podcasts d'une façon correcte, je me ferai un plaisir d'éliminer MediaMonkey pour avoir enfin un logiciel de gestion de ma musique qui soit joli, puissant, ergonomique, bref, aussi prés de la perfection que possible.

Changement de lecteur MP3

Non, ce n'est pas un article sur mon iPod tout moisi, alors que é'aurait pu.
C'est plutôt un article sur le logiciel que j'utilise pour écouter de la musique sur mon ordinateur. Pourquoi ? parce que j'ai envie, c'est évident, mais aussi parce que je me dis qu'on a là un bon panorama de ce qui a pu se faire.

Comme tout le monde, j'ai commencé à écouter de la musique avec Winamp. C'était chouette, toutes ces interfaces colorées, ces possibilités de customization incroyable pour lui faire faire à peu près tout ce que je voulais. Seulement, ça se faisait au prix d'une consommation mémoire assez importante (enfin, à l'époque, mon processeur dépassait à peine le 1 GHz et ma RAM n'atteignait pas encore le Go). Et puis, surtout, une fonctionnalité dont je suis fan n'existait pas si facilement. Cette fonctionnalité, somme toute assez simple, c'est le contrôle de la lecture au clavier. Et en particulier la possibilité de faire PLAY/PAUSE même depuis une autre application. Mon trip, c'était d'ailleurs de pouvoir utiliser des combinaisons avec la touche Windows. comme par exemple WIN+Flèche gauche pour faire pause, WIN+Flèche haut pour augmenter le volume, … Le principe étant que ces combinaisons ne sont pas souvent utilisées dans les logiciels que j'utilise habituellement (la plupart du temps, les logiciels écrits en Java ne sont pas capables – sauf utilisation de la formidable librairie JIntelliType, sur laquelle je reviendrai plus bas – de se brancher sur la gestion d'événements de Windows).

Je suis donc passé à quelque chose d'à la fois plus simple, et de plus conforme à mes besoins : foobar2000. Celui-là, c'est un peu l'Excel du lecteur MP3 Pas très beau, mais disposant de la plupart des commandes auxquelles on peut penser. Et surtout le support de ces raccourcis clavier globaux. Ca marchait bien. Et puis, en changeant de boite, je ne l'ai pas réinstallé (essentiellement à cause d'une politique de surveillance de l'open-space confinant nettement au Dilbertisme tendance pointy haircut). Du coup, pendant deux ans, j'ai été dans le silence. Franchement, c'est une époque assez peu enviable. Parce que la musique adoucit les moeurs. Parce que la musique aide à supporter la conversation des collègues. Et que sans musique, toutes ces conversation auxquelles on a envie d'échapper parce qu'elles ne sont encore que des ébauches, on les écoute malgré soi, et on y participe même (ce qui est une erreur, l'entreprise n'étant pas une démocratie). Mais je m'égare. Toujours est-il que je n'avais pas de musique.

Ah, oui, j'aurais dû mentionner iTunes, mais c'est une telle erreur logicielle qu'il vaut mieux le laisser mourir.

Donc, en arrivant chez perigee, j'ai essayé d'autres pistes. MediaMonkey d'abord, parce que pendant que j'arrêtais d'écouter la musique sur mon ordinateur, l'ipod, lui, continuait de me nourrir de podcasts tous aussi intéressants les uns que les autres. Et si MediaMonkey est un très bon gestionnaire de médiathéque, je le trouve un peu en-dessous en ce qui concerne la lecture tranquille de musique. Du coup, j'ai tenté le virage de la musique en streaming avec Grooveshark. Et même si c'est censé être l'un des meilleurs sites de ce type, il y avait trop de différence de qualité entre les morceaux, et de problèmes d'envoi de fichier, pour que je continue à m'en servir. Du coup, je suis repassé au vrai logiciel. Et, en me baladant sur alternativesto, j'ai décidé de tester aTunes. Pourquoi ? D'abord il est open-source, et ça, c'est bien. Ensuite il est codé en Java, et ça, c'est nettement mieux ! Enfin, il utilise JIntelliType et support donc tous les raccourcis clavier du monde sans rougir, et sans plugin – ce qui est un autre avantage, parce qu'autant j'aime bien monter des trucs bizarres en lego, autant monter mon lecteur MP3 moi-même ne m'émeut pas trop).

Et puis il a plein d'autres petits trucs qui me plaisent, comme un affichage sympa des pochettes de CD (parce que grâce à l'iPod – qui m'y a forcé – et à MediaMonkey – et son super auto-tag from web – j'ai les pochettes de presque tous mes CDs), un très joli look'n'feel, le scrobbing last.fm (oui, c'est un gadget, et c'est d'ailleurs bien dommage qu'il n'y ait pas un scrobbing Grooveshark, mais c'est un gadget qui m'amuse beaucoup), …

Bon, cela dit, je me connais, il n'y a rien que je n'aime tant que le changement pour ce genre de logiciels. Alors on verra si je l'utilise toujours dans cinq ans malgré sa plus grande faiblesse : l'absence d'une version lançable via Java Web Start …

Comment j’en ai marre des softs de gestion de photo !

Ca doit faire le dixième billet que j’écrit sur ce sujet, et je crois que c’est le billet de la fin.

Dans le précédent, je disais qu’Abander semblait être le concurrent le plus sérieux au titre.

Pauvre de moi. C’est en fait totalement inutilisable comme truc.

Les messages d’erreur sont illisibles, la complétion des tags est loin d’être bien pensée, bref, ça ne marche pas. En fait, de tous les trucs que j’ai utilisés, le plus convaincant est tout simplement IPTCExt !

Donc bon, j’attends Noël et l’arrivée de mon disque dur réseau, et je verrais après.