Une installation rapide …

Qui dit nouveau travail dit, en 2017, nouvel ordinateur prêté par l’employeur. En l’occurrence, un chouette Dell XPS 15 avec un très bel écran, un clavier assez moyen, de la RAM et du CPU en suffisance.

Évidemment, comme tout développeur, j’ai mon jeu d’outils de sélection. Et pour l’installation, le premier parmi les égaux est évidement Chocolatey, qui m’a permis d’installer facilement tous les programmes que j’avais noté dans ce gist

Et évidement, ça a très bien marché (sauf pour WinSplit Revolution, dont il va falloir que je retrouve une version compatible Windows 10 ou une alternative).

Il manquait deux ou trois trucs que j’avais précédemment installé séparément (Java, Eclipse, Maven, Groovy, ou encore OwnCloud).  Je les ai donc ajouté.

Et puis il a fallu installer les plugins des différents logiciels (qui ne sont hélas pas disponibles dans Chocolatey). Pour Firefox, c’est facile. Pour Eclipse, par contre, il faut le faire à la main … Comme pour Keepass.

Et c’est d’ailleurs avec ce dernier que j’ai apporté la plus grande modification en installant  KeeAgent. Avec ce dernier, je ne risque plus de perdre mes clés, puisqu’il transforme un outil déjà génial en porte-clé pour Pageant. En fait, à l’ouverture de la base, il injecte les clés dans Pageant, et comme ça je n’ai plus rien à taper … tout en restant en sécurité.

En fait, je pense que j’aurais pu avoir un poste fonctionnel en deux heures. Evidement, il faudra aussi que je reconfigure tout ça : les polices de caractère, les couleurs, les configurations d’écran, etc, … Mais ça, c’est quasiment de la blague par rapport à l’installation à la main.

Bon, par contre, j’ai un souci d’ordre domestique : ce superbe portable haut de gamme perd quand même facilement la connexion avec le wifi M de ma freebox (qui est à deux mètres). Du coup, périodiquement, je dois relancer la connexion wifi … pas très pratique, mais je crois qu’il va falloir que je fasse une vraie enquête d’engorgement des canaux wifi dans le quartier (habiter dans des maisons de 5 mètres de large, ça n’a pas vraiment que des avantages).

Enfin, ça, c’était avant que je change un paramètre de la carte wifi grâce à ce commentaire : Comment from discussion XPS15 9560 Wifi Problems.

Et depuis, ça marche bien mieux.

Mais quel fichu manque d’imagination je peux avoir !

Quand j’ai commencé à fréquenter les recoins sombres d’internet, je n’y connaissais rien en sécurité. J’avais donc, comme tout le monde, un unique mot de passe d’à peine huit caractères (dont un chiffre, heureusement).

Et puis j’ai peu à peu compris qu’un seul mot de passe pour tous les sites, c’était à peu près utile qu’aucun mot de passe. Hélas, si j’utilisais plusieurs mots de passe, comment me souvenir de quel mot de passe était utilisé pour quel site ? Et c’est là que j’ai découvert l’excellent Keepass. C’est donc tout naturellement que j’y ai stocké tous mes mots de passe, protégés par un mot de passe maître d’une longueur … insolente.

Hélas, cette phrase pouvait facilement être retrouvée sur le web, puisqu’il s’agissait de l’une de mes signatures mail/usenet (d’ailleurs, c’est à nouveau, après des errances diverses, ma signature mail/usenet).

Or j’ai découvert récemment les progrès dans les tables d’attaque utilisées par les pirates divers et variés, et donc par les gouvernements qui les emploient. Ce qui m’a poussé, naturellement, à changer ce mot de passe.

Et je dois dire que c’est un changement franchement flippant. Ce mot de passe, c’est, grâce à Keepass, le seul que je connaisse. Il est certes long, mais il est unique et bien ancré dans ma mémoire. Du coup, le changer, ça me fait flipper. Parce que si je le perds, je perds absolument tout : plus d’accès à mes mails, ni à tous les sites web auxquels j’ai pu me connecter.

Je crois qu’il est enfin temps pour moi de passer, pour certains services critiques, à l’authentification à deux facteurs … Ou plutôt à une forme spécifique de celle-ci pour Keepass.

N’empêche, j’ai tellement peur de perdre ce mot de passe que je me demande si je ne vais pas le noter dans un coin secret …