Le voyage dans le temps, c’est possible sur internet

Notez bien que, dans le sens le plus général, c’est déja possible à travers des outils comme Internet Wayback Machine, mais c’est quand même assez peu pratique.

En revanche, là où ça devient pratique, c’est quand l’historique peut s’afficher directement dans le navigateur. Et ça, c’est ce que propose le protocole Memento. J’imagine qu’il doit y avoir un rapport avec le film, mais lequel … mystère (En passant, la construction en ping-pong marche avant/marche arrière de ce film est la même que celle du superbe roman de Iain M Banks nommé « L’usage des armes »).

Enfin bref, memento, c’est une bonne idée.

Mais dans ce cas, pourquoi, POURQUOI, malgré la RFC, choisissent-ils de ne l’implémenter qu’avec Chrome en standard ? Hein ? Pourquoi. Heureusement pour moi, Firefox est open-source, et il existe une extension alternative curieusement nommée mementofox qui va me permettre de tester ce truc que j’imagine dément.

Cela dit, ce dont j’ai vraiment besoin (essentiellement pour le link rewriting dans le lifestream), c’est d’une librairie Java me fournissant l’équivalent de memento, pour pouvoir être sûr de montrer les liens tels qu’ils étaient à l’époque où je les ai sauvegardés. Ca doit pouvoir se trouver, non ? A priori, non, toutefois comme il existe un navigateur memento pour Android, j’imagine qu’il doit être possible d’en extraire le code métier pour faire des requêtes memento à la main …

Publicités

Allez salut Opera, et merci pour tout !

Depuis plus de dix ans, j’étais un utilisateur heureux d’Opera.

Et puis ils ont changé.

Ils ont décidé l’année dernière de ne plus utiliser leur moteur de rendu, mais celui de Chrome. Et du coup, les dernières versions d’Opera ne sont rien d’autres que des chrome-like avec juste un autre look.

Mais il n’y a plus de mouse gestures.

Il n’y a plus de remplissage automagique de formulaire.

Il n’y a plus de barre de rechercher séparée.

Il n’y a plus de possibilité de remplacer Google par un autre moteur de recherche.

Il n’y a plus de preview des onglets.

Je pourrais continuer longtemps comme ça, mais autant le dire en une fois : l’esprit d’Opera semble avoir disparu.

Et puisque c’est comme ça, il est temps de revenir aux fondamentaux. Et en l’occurence, plutôt que Firefox (qui est fort bien), je vais préférer Seamonkey, parce que j’aime bien avoir mes mails et mon web dans le même écran. Ah non, en fait, non non non non non non non.

Parce que SeaMonkey, ça n’est rien d’autre que l’ancestral Netscape Navigator utilisant un moteur « moderne ». Et si je n’ai rien contre le moteur, j’ai tout contre le design de cette applpication, qui est un peu une honte de l’ergonomie des années 90. Bon, ben du coup, je crois que ce sera Firefox, à moins bien sûr que je ne trouve quelque chose de mieux sur AlternativesTo ….

Encore une fois, Firefox peut dire merci à Opera !

La semaine dernière, Lifehacker écrivait un article sur la nouvelle preview de Firefox 4. Je ne leur en veut pas trop, ils ont le droit d'aimer le mauvais navigateur de leur choix. Et puis après tout ils parlent aussi régulièrement d'Opera.
Ceux à qui j'en veux, en revanche, ce sont les gens de Firefox, qui copient encore une fois Opera. Tenez, sur le même site, on trouve cet article sur Opera … vous ne trouvez pas une certaine parenté entre les fenêtres (d'ailleurs, je ne suis pas le seul à le voir) ?
Franchement, parfois, je trouve les mecs d'Opera (qui ont apporté à peu prés toutes les innovations en terme d'ergonomie du navigateur depuis dix ans) un peu gentils avec leurs concurrents ..

Firefox, ça a du bon

Je ne dis pas qu'il est mieux qu'Opera (ça risque pas, en fait, vu comment le bestiau est truffé d'erreurs d'UI), mais certaines idées de Firefox sont intéressantes. Typiquement les plus geekesques d'entre elles.
Par exemple, les plugins de firefox ont permis l'éclosion de GreaseMonkey, qui est une espèce de système de plugins pour site, lequel a permis la création de scripts comme Backbars, Helvetireader ou feedly.
Des trois, je n'utilise pour l'instant que Backbars, mais c'est déjà prometteur, je trouve.