Vite dit

N'ayant rien écrit depuis un moment, j'ai plein de trucs en tête, pour lesquels je suis trop peu compétent pour être honnéte/trop pressé pour développer/trop fainçant pour en parler. A la manière d'un SebSauvage (pas de panique, j'en reparle plus loin), voici donc un vrac de trucs divers

  • J'ai ajouté dans mon Google Reader le blog de SebSauvage, parce qu'il parle de temps en temps d'Urban Terror, mais aussi (et surtout) de data ownership et d'indépendance des citoyens par rapport aux fournisseurs divers (Google en tête, mais aussi tous les autres marketteurs et vendeurs de temps de cerveau disponible). Bon, en revanche, à titre personnel, je suis très loin de son degré d'indépendance.
  • En parlant d'Urban Terror, le meilleur serveur de CTF de ce jeu à rouvert. Je parle bien entendu de la boucherie (je vous épargne les gadgets typographiques divers) Si tous les services ne sont pas revenus (plus de site web, plus de forum), l'essentiel est sauf. grâce en soit rendue à [BOU]Tournebroche.
  • Et pour cotninuer dans les jeux, il faut absolument qu'un jour j'essaye méthodiquement King Arthur's Gold. Je voulais déja essayer Ace of Spades, mais je le trouvais quand méme moche. Là, le crçateur est celui du formidable Soldat, et c'est un gage de qualité certain.
  • Sans rapport immédiat, j'ai été upgradé ! Mon ordinateur de bureau est maintenant une vraie bête de guerre : Core i7 8 coeurs, 16 Go de RAM, 1,5 To de disque (ça, ça sert pas à grand chose je trouve), ça change l'utilisation d'Eclipse et d'autres outils de développement lourds.
  • D'ailleurs, sur ce nouveau PC, j'ai testé l'utilisation en première intention de Npackd. C'était décevant.
  • Je vais aussi essayer de ne pas y installer iTunes mais floola.
  • Et bien sér, j'y ai claqué un Opera avec quelques nouvelles extensions (que je listerai plus tard).
  • J'ai abandonné l'idée de partager ici mes citations, par flemme (il fallait éditer le HTML à la main), mais aussi conviction que ça n'était sans doute pas encore la bonne solution.
  • En revanche, je crois enfin avoir trouvé l'outil de publication qui palliera aux faiblesses de maven site : nanoc qui est (contrairement à webgen) compatible avec jRuby.

En vrac

En vrac, parce que j’ai juste la flemme de développer
  • NRJ12 a eu ce week-end la bonne idée (dans leur diffusion en pur vrac de tout Stargate SG-1) l’excellent, le formidable, le magnifique épisode « L’histoire sans fin » dans lequel Teal’c et O’Neil sont les seuls à se rendre compte qu’ils sont dans une boucle temporelle. Il est jubilant, émouvant, malin, plein de surprises. Bon, vous l’avez loupé, dommage pour vous ! Sachez juste qu’il fait partie pour moi des épisodes qui font de cette série une référence avec celui qui parle du trou noir. D’ailleurs, cet épisode me fait terriblement penser à Sans parler du chien, pur vaudeville temporel à lire absolument.
  • La France a gagné son grand chelem samedi soir face aux maudits anglais, dans un match à l’envers : les français jouaient comme des anglais (sérieusement, avec une mêlée forte et sans faire de fautes) quand les anglais jouaient un rugby champagne à la française (plein de panache et de fautes). C’était vraiment du très bon rugby.
  • Franck Camas a (à ma grand surprise) réussi à ravir le trophée Jules Verne des mains de Bruno (le meilleur des frères Peyron). Chapeau pour la remonté express de l’équateur ! Quand je pense que le premier record sur ce trophée était de 79 jours, et qu’on arrive maintenant peu prés à la moitié de ce temps, c’est vraiment impressionnant.
  • En parlant de bateaux, j’ai eu la surprise de voir le club de Boulogne s/Mer dans le dernier numéro de Voiles et Voiliers, pour une évocation pleine d’admiration pour les furieux d’Iromiguy. Bon, ça m’a fait drôle (faudrait d’ailleurs que je note les citations les plus typiques de mes navigations dans cet article, parce que ça vaut le détour). Au passage, un petit bonjour à Arsène (sur la photo, c’est le barbu) ne fera pas de mal à ceux qui savent quelle bonhomme c’est !

mon iceberg

Je ne me souviens plus comment s'appelle mon précédent message accumulant du bordel. Mais voici le nouveau.
  • D'abord, un peu de foi en le genre humain et sa coexistence avec les formes de vies mécaniques, grâce à tweenbots
  • Le JUG du Nord a une mascotte qui arrache les macareux.
  • après les 15 ans d'Opera, dont j'ai déjà parlé, une petite chronologie sur les dates d'apparition de fonctionnalités clés dans ce navigateur non validé par certaines équipes d'administration système …
  • les castcodeurs est un très chouette podcast java en français, avec de vrais morceaux de développeurs Jaava/JEE francophones. Dommage qu'ils aient des voix pour la télé (et connaissant la geekologie, des visages pour la radio), et ne soient que des développeurs JEE, et par exemple par des développeurs Swing …
  • Tout un tas de sites de dataphreaks sur FlowingData

Rire avec le télémarketing (et découvrir des dentifrices)

J’ai découvert une première fois le formulaire de contre-scénario il y a bien longtemps.

Et depuis, il ne se passe pas un coup de téléphone de télémarketting durant lequel je ne l’utilise pas.

C’est une arme redoutable pour éviter d’être rappelé. Et pour une raison toute simple : en utilisant ces manoeuvres, on fait perdre du temps au téléconseiller, et donc de l’argent au commanditaire de l’étude.

Un petit détail curieux à ce propos : j’en parlais il n’y a pas si longtemps et, de manière incompréhensible (pour moi), une de mes interlocutrices a paru authentiquement gênée par cette maonoeuvre. Je n’ai pas réellement compris les raisons de cette gêne. Etait-elle d’ordre social (tu vas faire perdre leur travail à ces gens) ? Emotif (Quand même, oser les prendre à leurs pièges, c’est vraiment mesquin) ? Culturel ? Je n’en sais strictement rien. Et franchement, pour reprendre l’argumentaire complet fait à l’une des rares téléconseillères qui a osé m’appeler :

L’objectif principal de cette manoeuvre est de vous faire perdre le maximum de temps de téléphone. C’est dur pour vous, parce que vous risquez d’être licenciée par ma faute, donc enregistrez cette conversation. Maintenant que vous enregistrez, reprenons : je veux vous faire perdre le plus de temps et d’argent possible dans le but unique de saboter le marketting téléphonique de votre client. Si votre travail ou votre entreprise est menacé par cette manoeuvre, ça ne me dérange pas, car vous pratiquez le spam à l’échelle industrielle.
Et si mon discours vous met mal à l’aise par son indiscrétion, tant mieux.

 

 

via BienBienBien de Dominique Willieme le 31/12/08

 

telemarket_full

Les solutions pour se débarrasser du télémarketing existent, mais celles qui permettent d’en rire sont plus rare. Et là, on dit merci à nos amis hollandais.

Fondamentalement, on n’a rien contre les gens qui appellent pour faire gagner des cuisines à des heures indues du week-end. Non, vraiment. Ils sont derrière leur téléphone, dans un centre d’appel généralement décoré par un adepte de la sobriété soviétique du milieu du siècle, à se faire insulter par des gens qu’ils dérangent pendant leur sieste, le tout pour un salaire qui n’est que très approximativement ministériel.

Mais voilà, ils doivent suivre des scripts qui s’affichent sur leur écran d’ordinateur pour vous pousser, sans pouvoir reculer, à acheter ce magnifique ensemble de sets de table à motifs coucher de soleil espagnol. Alors que vous n’avez même pas de table.

Contrer les scripts, c’est exactement ce que propose “EGBG Anti-Telemarketing Contre-scénario“, qui a mis sur pied une fiche imprimable (pdf) pour reprendre en main les appels de télémarketing. Avec plein de questions très anodines à poser à son interlocuteur. Quelques minutes plus tard, si tout se passe bien, vous devriez avoir récupéré son salaire, sa marque de dentifrice et peut être son téléphone perso.

A défaut d’avoir le talent de Tom Mabe (si vous ne l’avez pas déjà entendu, c’est à ne pas rater), on peut quand même s’amuser avec nos amis commerciaux.

Le retour de GTD

Bien que visiblement mort pour la productivité, j’ai décidé pour différentes raisons parmi lesquelles on pourrait citer …

  • Ma participation au développement de pimki depuis plusieurs machines.
  • Beaucoup de boulot, et une organisation de l’entreprise tout à fait décourageante.

de m’y remettre en utilisant la dernière version de GTDTiddlyWiki, grâce au tutorial disponible sur Lifehacker.Espérons que j’arrive à m’y tenir, car pour l’instant, je mémorise tout à grands coups de feuilles volantes, ce qui garantit la perméabilité de ma mémoire 😉