Le révisionisme dans Git, et un thermomètre en polymère.

Oui, j’y étais.

Hier soir, j’ai été assister à une chouette session du chtijug sur trois sujets, traités assez rapidement …

Avoir de beaux historiques dans git

Cyril et Hubert nous on fait un duo à base de pierre-feuille-papier-ciseaux-lézard-spock sur le thème des historiques dans git. C’est apparement une session qu’ils avaient déja présentée à Devoxx, puisqu’ils sont déja sur Parleys. Et tant mieux, parce qu’on a eu droit du coup à une présentation bien rôdée.

Ils nous y ont donc parlé de l’intérêt d’avoir un historique git beau et propre, sans commits avec des messages comme (je regarde dans mon projet …)

  • « WTF ? was lacking ? » (ça c’est moi)
  • «  » (oui, rien, ça arrive bien trop souvent)
  • « modif Nicolas afin de prendre en compte les interfaces héritées » (ça c’est quand je commite depuis le poste d’un collègue)
  • « PB-0005104,PB-0004951,PB-0005108,PB-0005006,PB-0004981,PB-0005173,PB-0005112 ,PB-0005037,PB-0005012,PB-0005164,PB-0005143,PB-0005010,PB-0004995,PB-0004955,PB-0004956 » (le pire message du monde : pleind e bugs résolus sur plein de fichiers différents)

Et donc, pour éviter ça, Hubert nous propose d’adopter le format Angular/Karma/…

Le format proposé n’est pas idiot, même si la description n’inclue que de façon très sommaire les liens vers les bugtracker (github issues en particulier a déja des outils bien pratiques, qu’il aurait été bon de mentionner).

Je passe par contre sur les lignes de commandes insupportables de git (surtout que SourceTree fournit le même workflow sans en passer par vi).

Cela dit, une question n’est pas posée : dans quel mesure ce travail est-il réellement utile par rapport à la mise en lien avec un bugtracker ? Autrement dit, quelle est la valeur ajoutée de ce travail d’esthétique de l’historique ?

Tiens, et une autre qui em vient comme ça : dans quelle mesure on essaye de faire de git une espèce d’ALM du pauvre quand des outils comme Tuleap existent ?

Un thermomètre dans ton web

Très chouette démonstration liant de l’Arduino, du Java8 et du Simple HTTP Server. Tout le code est sur Github, mais honnêtement, le code, là-dedans, c’est pas grand chose. Je cite :

Et encore, il manque le slide avec la tronche du chimpanzé …. et le fameux étalonage du thermomètre (qui m’a en fait très peu surpris, puisque comme l’a justement dit Mathieu, c’est réellement la façon professionnelle d’étalonner).

Une session à voir pour le style

Des superhéros polymérisés

Peut-être la session la plus proche de ce que je fais en ce moment avec Ractive. Il s’agissait en gros de produire un web-component avec polymer pour afficher de jolies fiches de super-héros.

Bon, par contre, il n’y a pas plus de version internet que pour le thermomètre, puisqu’il s’agissait là aussi de pur livecoding (ou plutôt, live-template-using, puisque Julien avait préparé des templates par dizaines pour que le ryhtme de la démo soit tenu, une très bonne idée).

Je retiens deux ou trois choses

  • Polymer est vraiment très très proche de Ractive : des templates utilisant Mustache, du two-way binding facile avec le modèle, et une grande simplicité du code
  • Le modèle des composants déja existants dans Flex est loin d’être mort. Thibaud parlait de JSF, mais ça remonte en fait bien plus loin … je dirais … Motif (quoi que je n’arrive pas à me souvenir si les composants étaient définis de façon duale par une construction statique + du code pour les événements).
  • Apparement, la spec derrière Polymer évolue encore assez régulièrement (la petite anecdote de Romain sur les trois réécritures de leur projet depuis Devoxx 2014 – donc 6 mois – m’a fait un peu flipper). Donc c’est pas encore complètement prêt à l’usage. C’est en revanche clairement la directionv ers laquelle converge le web.

Je suis un people

Et c’est qui la tête d’oeuf au premier rang ?

Ben ouais.

Bon, par contre, je pense que je tenterai l’after la prochaine fois, parce que le chtijug, c’est aussi ça

4 réflexions sur “Le révisionisme dans Git, et un thermomètre en polymère.

  1. Hello,

    Juste une petite précision quant à la « stabilité » de notre présentation sur les W.C. en Polymer.
    Effectivement, à chaque fois qu’on l’a rejouée, on a dû adapter le code de l’application. Cela est aussi dû aux évolutions de Chrome, qui change pas mal sur ces standards justement. Cela dit, ce sont généralement de petites modifications (il suffit de voir l’historique sur le repo contenant le code de la démo : https://github.com/linsolas/devoxx-polymer), par exemple le fait que le CSS a fini par être « encapsulé » par le WC de façon à ne pas polluer le reste de l’application.
    Comme je l’ai dit, ce sont des standards encore en travail, donc forcément il faut suivre les évolutions. C’est pas tout à fait prêt pour la prod, mais bientôt ;o)
    Dernier détail : à Devoxx (Belgique) mi-novembre, tous les speakers de Google utilisaient des W.C. en Polymer utilisant le Material Design (https://www.polymer-project.org/docs/elements/material.html).

    Merci en tout cas pour ce billet !

    • Ben c’est pas compliqué : tu prends ton thermomètre analogique classique, tu te mets à côté de ta carte Arduino, tu notes la température, et tu reportes l’écart🙂
      C’est ce qui était assez fun avec cette démo, le côté « ben l’étalonnage, c’est facile, du moment que tu as déja un thermomètre ».

  2. Pingback: J’ai pas fait de crowdcast sur Javascript .. | riduidel's wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s