Ca y est, j’ai peur

Merde, je ne sais pas comment prendre le truc.

Pourtant, je pensais avoir trouvé un angle, comme disent les gratte-papier, hier.

Bon, je vous explique.

Tout le monde vous rebat les oreilles avec la IIème guerre mondiale, pas vrai. Ce qu’on ne vous dit pas, c’est que l’idée de l’Europe, celle qui a donné naissance à la bureaucratie pour nomiciens professionnels, est née après la guerre : le but était de suffisament rapprocher les ennemis d’hier pour que plus jamais des pays européens ne se fassent la guerre.

Dans l’ensemble, et pour l’instant, je trouve que ça a plutôt bien marché.

Hélas, contrairement à ce que Michel Onfray prétendait bêtement hier soir sur Europe 1, l’histoire tend à se répéter. Et après la crise idiote des banques qui prêtent trop et trop mal leur argent, comme après la crise de 29, le salut économique ne peut venir que d’une chose : la guerre.

Oui, cette guerre stupide contre un groupement d’imbéciles au fin fond d’un pays déja violé dix fois par nos « amis américains ». C’est bien de celle-là que je parle.

Cette guerre idiote au nom de laquelle les français offrent leurs droits à une information libre. Vous trouvez que j’en fais trop ?

Sûr ?

Alors je vais vous expliquer un truc.

L’Etat français a décidé qu’il était bien d’aller se battre dans l’armée d’Israël, qui est un état souverain, mais pas d’aller se battre au sein de ce regroupement quasi-mafieux. Evidement, dit comme ça, c’est limpide. Maintenant essayons autre chose…

Si demain, des français veulent aller aider les paysans du Chiapas à lutter contre l’état fédéral mexicain, il se passera quoi ? Ah, je sais, rien, parce qu’ils sont tous catholiques.

Et si demain, des français veulent lutter pour la libération du Tibet occupé ? Est-ce que la France dénoncera les exactions chinoises ? Ou est-ce que ces français se verront eux aussi confisquer leur passeport ?

Vous ne voyez toujours pas où je veux en venir ?

Très bien, alors je vais être très clair.

Si Hollande n’est pas officiellement d’extrême-droite, sa politique extérieure actuelle n’est qu’une version masquée de la thèse du choc des civilisations. Et au nom de cette thèse, la dictature beige devient une réalité bien trop visible. Et hélas, il ne s’agit pas là d’une vue de l’esprit.

Alors quand je voi les déuptés français faire assaut de hargne guerrière lors des discussions sur l’inique projet de loi contre le terrorisme, j’ai peur.

Quand j’entend toutes ces horreurs sur les musulmans, islamistes, et autres qui ne sont que résidus d’amalgames vichyistes, j’ai peur.

Quand je vois la manière ignoble dont sont traitées les différentes populations de migrants qui traversent la France (et qui, comme le rappelait un article anglais, ne veulent plus s’arrêter dans le pays des droits de l’homme), j’ai honte.

Et hélas, je crains que ça ne risque pas de s’arrêter de sitôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s