Fork me I’m famous !

J'entends régulièrement parler de Git/GitHub/Mercurial/toussa depuis maintenant environ quatre ou cinq ans.
Depuis toutes ces années, j'en retiens une impression de complexité, sans doute dûe à des à-prioris antérieurs. Cela dit, ces derniers temps, ça a changé.
D'abord, grâce à EGit, le plugin pour Eclipse. Parce que je ne sais pas si vous savez, mais moi, je suis PC, et Eclipse, c'est mon idée … Mais qu'est-ce que je raconte, moi ? Bon, il se trouve en fait plutôt que j'utilise Eclipse depuis … environ … 9 ans. Et depuis toutes ces années, s'il a bien une fonctionnalité qui fait la différence, c'est sa gestion du travail en Eclipse … pardon, en équipe (c'est le soir, j'en ai marre). Tiens, par exemple, vous saviez, vous, qu'Eclipse est sans doute l'un des meilleurs clients Subversion (comble du luxe, en fait, c'est un double client Subversion basé sur deux librairies bas-niveau totalement interchangeables – et si vous voulez tout savoir, j'ai du écrire un bon paquet de code avec SVNKit, et même si c'est assez curieux, ça fonctionne finalement très bien) ? Tout ça pour dire quoi ? Eh bien simplement que EGit est au niveau de Subclipse. C'est un plugin qui s'intègre très bien dans Eclipse et permet de faire la plupart des opérations sans y penser : pas de problème pour faire des push/pull, pas non plus de soucis pour créer des branches, commiter, … Bref, EGit, c'est l'anti-ligne de commande et ça c'est bien !
Seulement, avoir le client, c'est bien, il faut aussi avoir le projet sur lequel travailler … Et il se trouve que, récemment, j'ai dû utiliser plusieurs projets hébergés sur GitHub pour lesquels existaient certains bugs qui m'affectaient particulièrement et qui étaient assez faciles à corriger.
Prenant donc mon meilleur clavier, j'ai entré un bug dans le bugtracker de l'un de ces projets, forké la branche master sur mon compte GitHub, récupéré cette branche sur ma machine, implémenté la feature, commité, pushé, fait la pull request … (dit comme ça, c'est long, et je dois dire que j'ai été impressionné … pas par la complexité, mais par le fait que, justement, avec EGit, c'est aussi facile que du Subversion). Et voilà ! Mon commit a été intégré !
Bon, je sais, pour vous, tout ça, c'est rien. Mais pour moi le monde de Git et de GitHub est longtemps resté très mystérieux. Avec cette expérience, les choses se clarifient notoirement. Et d'autres bugs vont bientôt être corrigés !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s