Et encore un iBook qui se réveille !

Il ne faut jamais dire "Fontaine, je ne boirais pas de ton eau". D'ailleurs, il ne faut jamais dire non plus "…" ou "…" mais c'est clairement une autre histoire.
Il y a quelques mois, j'avais donc installé Ubuntu sur mon iBook.
L'objectif était clair : tenter de donner une seconde jeunesse à cet ordinateur en l'envoyant balader du coté du libre.
J'aurais bien aimé que ça marche, mais hélas, à l'usage, ça n'était pas du tout pratique, pour une raison particulièrement stupide : il ne semble pas exister pour Ubuntu de disposition de clavier française adaptée au Mac (c'est-à-dire avec les bonnes touches – CTRL, META/Pomme, ALT), aux bons endroits, et ce malgré l'existence sur le site d'Ubuntu d'une disposition améliorant un peu les choses.
Bon, je n'ai pas vraiment eu la patience de tenter la manoeuvre : un peu d'impatience, et la conscience aigüe qu'Ubuntu est, malgré toutes ses qualités, une distribution orientée x86. Du coup, certains softs marchent mal, ou sont moyennement supportés sur la plateforme PowerPC. Ce qui n'était pas le cas de MacOS à l'époque de mon iBook, même si ça n'est hélas plus le cas actuellement (et je ne dirais jamais à quel point je maudis les gens de Cuppertino d'avoir retournée leur veste).
Donc, j'ai réinstallé MacOS 10.4 Tiger sur mon iBook, j'ai fait un paquet de mises à jour (pour passer de 10.4 à 10.4.11). Et j'ai ensuite dé trouver des softs à même de tourner efficacement sur cet iBook :

  • TenFourFox, une version de Firefox compilée spécialement pour mon OS (merci à eux), à la place de Safari
  • Adium, qui marche somme toute bien
  • xDonkey
  • MacFuse et MacFusion, excessivement pratique pour l'accès SSH/SFTP à mon NAS
  • jEdit, qui se révèle être le seul éditeur facile à trouver fonctionnant sur PowerPC.
  • Et, le meilleur/pire pour la fin, Homebrew.

Le meilleur/pire, parce qu'évidement, Homebrew est avant tout un soft pour les Macs modernes. Alors forcément, la version Tiger est disponible à part, mais alors pour l'installer, c'est un peu la chienlit : il faut d'abord réussir à trouver une version de Git à compiler sur son Mac, puis faire le bon checkout de dépôt.
Cela dit, une fois installé, c'est bien pratique, puisque j'ai facilement installé Groovy, Gradle, tout ça … C'est la fête du développeur, en un sens !
Mais bon, je n'ai pas fini de jouer avec mon iBook, qui semble n'être qu'un élément d'une tendance légèrement … luddite … à vouloir faire continuer à vivre ces <a href="http://smokingapples.com/opinion/old-mac-in-service/-17808″>iBooks.
En même temps, je trouve que ça change assez agréablement de la course à l'échalote que devient l'informatique moderne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s