Joueur, libère-toi !

Ca m’a frappé récemment comme une évidence. L’un des derniers secteurs dans lesquels je ne favorisais pas clairement le libre, c’est celui des loisirs. Evidement, sur la Wii, c’est pas gagné de faire du jeu libre. Mais sur un environnement aussi ouvert que le PC, c’est facile, alors pourquoi ne pas essayer ?
Bien sûr, depuis longtemps, je suis un convaincu d’Urban Terror (dont j’attends comme tout le monde la prochaine version comme le messie).
Cela dit, c’était jusqu’à peu l’exception, plutôt que la règle.
je dois dire que deux ou trois choses m’ont fait basculer :
  • D’abord, l’installation de Warzone 2100 (un jeu du siècle précédent libéré il y a déjà quelques années). j’en conviens, les graphismes sont un cran en-dessous de ceux des jeux d’aujourd’hui (Starcraft en tête). Cela dit, la campagne solo me semble terriblement longue (surtout quand le wiki m’apprend que j’en suis seulement à la moitié de la première partie … sur quatre !).
  • Ensuite, la découverte, via freegamer (un blog que je recommande à tous les amateurs de jeux libres), de penguspy qui, je trouve, remplace trés avanta&geusement l’ancien jeuxlibres.net
  • Et enfin, le test de Frets on Fire. Oui, j’ai essayé ce clone de Guitar Hero … avec le clavier au lieu d’une guitare. Et franchement, même si les graphismes sont … minimaux, je me suis presque tout de suite pris pour, je sais pas, moi, Slash, ou peut-être même …. mais c’est folie de le croire … Ross The Boss. L’avantage supplémentaire de Frets on Fire (en plus d’être libre), c’est bien sûr de pouvoir y importer un paquet de chansons (genre tout Guitar Hero et Rock band réunis). Bon, là, c’est plus très légal, mais c’est quand même très amusant.
Du coup, c’est décidé, je deviens dés à présent, au moins sur mes ordinateurs « généralistes », un adepte des jeux libres. Et à ceux qui me répondent que les jeux commerciaux sont plus beaux, ont des scénarios plus fouillés, je dirai que c’est bien sûr vrai. mais je dirai aussi que, comme à l’époque du jeu de rôle sur table (auquel je me suis adonné dans ma folle jeunesse), il y a une chose qu’il ne faut jamais perdre de vue : le plaisir immédiat. Je ne joue pas seulement pour assister à une aventure splendide (comme peut l’être par exemple Just Cause II – d’aprés Marcus et Jeff Artwood tout au moins), je joue pour prendre mon pied facilement. Et pour ça, les scénarios construits, c’est pas forcément parfait. Mais les jeux qui incluent d’entrée de jeu un mode multijoueur bien pensé, ça rentre pile dans cette catégorie. Il n’y a qu’à voir le plaisir qu’on peut avoir à faire une partie de Soldat, pourtant en pure 2D (et pire que tout, non libre, et que du coup on peut remplacer par TeeWorlds, beaucoup plus kawaii). Et franchement, en 2010, faire un jeu sans multijoueur en ligne sur PC, c’est complètement dépassé … sauf peut-être pour Frets on Fire, qui permet au champion de Air Guitar en moi de s’exprimer à fond 🙂
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s