Twitter dans Jabber

En parlant de façon de dialoguer avec le monde, l’un des sites les plus typiques est évidement Twitter. Twitter, je lui envoie des cris dans la nuit, et il se charge de les renvoyer à la terre entière. Bon, c’est pas faramineux, mais apparemment ça les fait vivre.
Et comme je vous le disais juste avant le week-end, j’ai maintenant tendance à considérer que la ligne de commande, ça n’est pas le navigateur, c’est Jabber (et donc son client sur ma machine, en l’occurence Pidgin – ou Gmail, mais c’est moins bien). Du coup, je devais évidement fouiller un peu du coté des interconnexions entre Twitter et Jabber. Et permettez-moi de vous dire que c’est une longue histoire.

Il y a bien longtemps, quand les gens de Twitter avaient la bonne idée d’utiliser XMPP comme protocole de back-end, il existait une passerelle « officielle » jabber vers twitter. Seulement, à cause de considérations internes, ce temps heureux est terminé. Du coup, maintenant, il faut reposer sur des solutions tierces qui peuvent ne pas marcher correctement :
  • Tweet.IM, par exemple, a l’air très bien, dispose d’une liste de commandes impressionnante, et se connecte à Twitter via leur mécanisme d’OAuth (ce qui fait que tweet.IM ne voit jamais mon mot de passe, et ça c’est essentiel). Malheureusement, après à peine vingt minutes d’utilisation, j’ai arrêté de recevoir les updates … Ce qui vide l’expérience de sa substance; Cela dit, c’est vachement bien pensé, parce que chaque message privé que je reçoit apparaît sous la forme d’une nouvelle discussion.
  • excla.im est un bot jabber développé en Python sur Google App Engine (quasiment comme je l’écrirais, en fait) et qui semble ne permettre que l’envoi de message. Et je trouve ça vraiment dommage, parce que l’un des intérêts majeurs de XMPP, c’est la communication bidirectionnelle, non ? Alors même si c’est difficile – ce que je veux bien croire étant donné les limitations de Google App Engine – il faut tenter le coup.
  • Twitterspy, quant à lui, semble assez complet, malgré son défaut terrible de me demander mon login et mon mot de passe (ce qui me suffit en fait pour ne pas l’utiliser).
  • tweetjid, lui, semble assez simple, et utilise également OAuth et Google App Engine (en même temps, pour développer un bot Jabber, GAE, c’est le pied). Son seul défaut, c’est de me forcer à écrire UPDATE pour envoyer un nouveau statut, quand j’aurais largement préféré, comme dans tweet.im, ne rien avoir à écrire comme nom de commande pour ce qui est l’action par défaut.
  • twitter-xmpp marche exactement de la même manière, mais comme je n’arrive pas à m’authentifier avec le module OAuth, ben je vais pas vraiment pouvoir le tester, hein.
Du coup, j’utilise pour l’instant tweetjid en test, avant de pouvoir me décider plus avant. Mais si jamais ça marche, je crois que j’abandonnerai avec joie le site web de Twitter, que je trouve pas vraiment moche, mais pas fabuleux non plus, en fait.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s