Le progrès, c’est mal

Avant, j’étais un peu un fan Apple de base : je disais que leurs produits étaient géniaux, tout ça. Et puis mon fidèle iBook (que j’utilise toujours confortablement, d’ailleurs) a été atteint par l’obsolescence programmée. Et j’ai compris.
J’ai compris qu’en tant qu’utilisateur, je ne pouvais être que victime d’Apple.
Je vous parle de ça parce qu’Apple a créé « l’événement » en annonçant iPhone OS 4. Plein de gens se sont extasiés sur les nouveautés, comme le multitâche, quelques autres gadgets. Bien peu ont noté la modification des règles d’utilisation du SDK associé. Et parmi ceux-là, on peut citer Lambda The Ultimate ou Daring Fireball (je trouve son site peu lisible, mais pour une fois le fond supplante la forme). Dans les deux cas, pour moi, la constatation est la même : Apple agit face aux développeurs qui souhaitent porter des softs sur leur plateforme comme le pire des dictateurs d’extrême-droite : il remplace le droit du sol par un droit du sang strict. Et c’est hélas une grave menace pour le modèle du développement tel qu’on le connaît (oui, cette phrase est grandiloquente). Bon, bien sûr, vous me parlerez de Linux, de sa liberté, tout ça. Mais bon, faut pas déconner, hein.
J’aimerais croire que cette décision, uniquement guidée par des critères de guerre économique, va in fine nuire à Apple, car son écosystème logiciel perdra de la vigueur. Seulement je pense qu’il n’en est rien, et ça m’attriste profondément.
Ce qui m’attriste aussi, c’est que tout ça est appuyé vigoureusement par l’App Store. un truc que Sun pouvait faire pour Java depuis … quoi … 5 ans ? 10 ans ? Oh, bien sûr, il y a eu des projets, mais rien n’a été fait en ce sens. Et maintenant, c’est Apple qui apparaît révolutionnaire, alors que la révolution dans ce cas s’apparente plutôt à un putsch militaire.
Vous me direz que les choses ne sont pas si graves, qu’il me sera encore possible de développer en Java pour d’autres plateformes. Peut-être … peut-être seulement, parce que le modèle de l’App Store va être copié dans les années qui viennent sur tous les OS, ne serait-ce que parce qu’il permet au propriétaire de l’OS d’avoir plus de contrôle sur son écosystème. Et pour le coup, les psychorigides linuxiens ne sont pas en reste, avec Debian qui impose sa loi de la GPL dans les dépôts apt depuis leur création …
Publicités

Une réflexion sur “Le progrès, c’est mal

  1. Tr??s int??ressant et pertinent tout ??a… Je retrouve mon argumentaire dans tes lignes, m??me si je n’avais pas pouss?? la r??flexion jusqu’?? Sun ou la Debian. Mais dans mon entourage, certains fans de base d’Apple ont tourn?? les talons par principe… Parceque quand on ach??te Apple, on ach??te une philosophie, et ce filigrane marketing jadis garant du cot?? exclusif de la pomme, a pris une nouvelle direction plus controvers??e ??thiquement parlant.Moi je n’ai jamais aim?? Apple… Trop cher, pas assez puissant, trop feutr??, trop snobinard (attention, un troll peut en cacher un autre !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s