le principe d’incertitude de maven

Depuis 3 jours, je me bats contre maven et certaines de ses pires horreurs.
En particulier avec le fait que, contre toute attente, alors que c'est la base du bordel, le système de résolution de dépendances est buggé (oui, mon fan, ça fait mal, mais à un moment il faut le reconnaître, c'est buggé).
Bon, évidement, en bonus (mais je l'ai déjà dit) la doc est totalement, complètement et définitivement lamentable, les plugins sont terrifiants de nullité (essayez donc de savoir comment maven fait pour résoudre une dépendance, tiens. C'est magique, opaque, et foireux).
Bref, maven, ça chie.
Le pire, c'est que je ne crois pas être le seul à y penser.
En deux secondes de recherches, je suis par exemple tombé sur cette page : Introducing Buildr, or how we cured our Maven blues
Le but, ça n'est évidement pas de dire que buildr c'est bien, et que maven ça pue. Juste de montrer que les défauts de maven sont connus et agacent réellement.
Surtout que cet après-midi, j'ai dû faire dix minutes d'ant, et c'était nettement, mais alors très nettement plus facile.
Reste plus qu'à mettre la main sur un outil de gestion de dépendances/build qui tienne réellement la route (parce que maven, hein).
Et si buildr est un concurrent valable, j'ai dans l'idée que même la wikipedia est riche d'idées.

Une réflexion sur “le principe d’incertitude de maven

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s