Rire avec le télémarketing (et découvrir des dentifrices)

J’ai découvert une première fois le formulaire de contre-scénario il y a bien longtemps.

Et depuis, il ne se passe pas un coup de téléphone de télémarketting durant lequel je ne l’utilise pas.

C’est une arme redoutable pour éviter d’être rappelé. Et pour une raison toute simple : en utilisant ces manoeuvres, on fait perdre du temps au téléconseiller, et donc de l’argent au commanditaire de l’étude.

Un petit détail curieux à ce propos : j’en parlais il n’y a pas si longtemps et, de manière incompréhensible (pour moi), une de mes interlocutrices a paru authentiquement gênée par cette maonoeuvre. Je n’ai pas réellement compris les raisons de cette gêne. Etait-elle d’ordre social (tu vas faire perdre leur travail à ces gens) ? Emotif (Quand même, oser les prendre à leurs pièges, c’est vraiment mesquin) ? Culturel ? Je n’en sais strictement rien. Et franchement, pour reprendre l’argumentaire complet fait à l’une des rares téléconseillères qui a osé m’appeler :

L’objectif principal de cette manoeuvre est de vous faire perdre le maximum de temps de téléphone. C’est dur pour vous, parce que vous risquez d’être licenciée par ma faute, donc enregistrez cette conversation. Maintenant que vous enregistrez, reprenons : je veux vous faire perdre le plus de temps et d’argent possible dans le but unique de saboter le marketting téléphonique de votre client. Si votre travail ou votre entreprise est menacé par cette manoeuvre, ça ne me dérange pas, car vous pratiquez le spam à l’échelle industrielle.
Et si mon discours vous met mal à l’aise par son indiscrétion, tant mieux.

 

 

via BienBienBien de Dominique Willieme le 31/12/08

 

telemarket_full

Les solutions pour se débarrasser du télémarketing existent, mais celles qui permettent d’en rire sont plus rare. Et là, on dit merci à nos amis hollandais.

Fondamentalement, on n’a rien contre les gens qui appellent pour faire gagner des cuisines à des heures indues du week-end. Non, vraiment. Ils sont derrière leur téléphone, dans un centre d’appel généralement décoré par un adepte de la sobriété soviétique du milieu du siècle, à se faire insulter par des gens qu’ils dérangent pendant leur sieste, le tout pour un salaire qui n’est que très approximativement ministériel.

Mais voilà, ils doivent suivre des scripts qui s’affichent sur leur écran d’ordinateur pour vous pousser, sans pouvoir reculer, à acheter ce magnifique ensemble de sets de table à motifs coucher de soleil espagnol. Alors que vous n’avez même pas de table.

Contrer les scripts, c’est exactement ce que propose “EGBG Anti-Telemarketing Contre-scénario“, qui a mis sur pied une fiche imprimable (pdf) pour reprendre en main les appels de télémarketing. Avec plein de questions très anodines à poser à son interlocuteur. Quelques minutes plus tard, si tout se passe bien, vous devriez avoir récupéré son salaire, sa marque de dentifrice et peut être son téléphone perso.

A défaut d’avoir le talent de Tom Mabe (si vous ne l’avez pas déjà entendu, c’est à ne pas rater), on peut quand même s’amuser avec nos amis commerciaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s