N’avancez qu’à vos propres risques

Ne le faites pas chez vous

N’envoyez pas vos cassettes

Ne mentionnez pas mon nom

N’imaginez même pas que je puisse faire comme si j’étais au courant.

Quand vous fermerez les yeux, l’odeur de merde un peu chlorée viendra de Chuck Palahniuk.

Et croyez-moi, même si j’ai lu des trucs dégueulasses, même si Le goût de l’immortalité m’avait un peu dégoûté mais j’y avais survécu, même si les plus sales épisodes de Jackass m’ont juste rendu mal à l’aise, même si les meilleurs/pires/plus incroyables moments de Modblog m’épatent plus qu’ils ne me terrifient, là, cette fois-ci, j’ai les dents du fond qui baignent, comme on dit poliment.

Bref. Si vraiment, mais alors vraiment vous vous croyez assez fort, allez donc lire Tripes. Vous verrez, vous aurez un creux à l’estomac.

Et comme le dit l’auteur

Prenez autant d’air que vous pouvez.

Parce qu’après, ça sentira sacrément mauvais.

PS : Désolé Seb (non non, plus personne que je connaisse ne s’appelle comme ça, je parlais juste d’un pote que j’ai eu en prépa, un petit gars bien sympa qui souffrait d’un sacré putain de fout merdier de polype au gros intestin. Et ça, ça fait des cicatrices bien dégueulasses sur le bide), mais l’un des derniers paragraphes m’a exactement fait penser à toi et à tes quelques centimètres de gros intestin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s