Très bel argumentaire

Décidément, cette catégorie va bientôt devenir un référencement d’arguments pour le OUI. Bref, plutôt que ma prose somme toute indigeste, allez donc lire celle, un peu plus élégante, de Jean-Michel Billaut. Le point intéressant, c’est qu’il en profite pour dresser une espèce de programme pour l’Europe, que je ne peux que commenter.

Il nous faut le plus rapidement possible un seul exécutif : un président européen et un gouvernement européen avec ses différents ministères.

Evidement, parce que le coup du ministre des affaires étrangères de l’Europe qui ne rend de comptes à personne, c’est assez décousu.

Il faut se baser sur les régions et non plus à terme sur les pays nationaux. Il y a 250 régions aujourd’hui en Europe. Peut-être les regrouper.

Bah, cette histoire de région est française. Les allemands ont des landers, les belges des régions, qui n’ont que peu de rapports avec les françaises, du fait de la bipolarité belge.

Il nous faut une deuxième langue commune.

Oui, mais laquelle ? L’anglais, pour formatter encore un peu plus l’Europe dans l’ultra-libéralisme américain (oui, je sais, c’est une réflexion assez primaire, mais justifiable), l’esperanto ? J’ai un ou deux amis que ça amuserait, mais c’est à peu près tout. Le latin ? Pour nous rappeler la tradition antique (à ce moment-là, on peut aussi bien parler le français de Napoléon, l’allemand d’Hitler (pas de commentaires sur d’autres aspects que la linguistique)), ce serait bien, mais justement, l’Histoire prouve que la langue des vainqueurs est rarement adoptée par les pays conquis. Et si je formule ma phrase de cette manière, c’est justement parce que l’imposition d’une autre langue commune (au fait, quelle est la première ?) ne peut être vécue, au moins en France, que comme une atteinte à la souveraineté nationale.

Les Européens ne connaissent pas très bien leur pays Europe.

Enseigner la géographie et l’histoire européenne (car la géographie n’a aucun sens sans l’histoire qui lui donne naissance), c’est très bien, mais, plus encore que pour l’Histoire nationale, cette Histoire européenne sera complexe à mettre en place. En effet, l’Histoire, comme le montre par exemple un roman comme Les menhirs de glace, ne peut qu’être une construction idéologique. Cette Histoire européenne sera donc le manifeste d’une idéologie, mais laquelle ?

Enfin dernier point et non des moindres : il nous faut une stratégie européenne de New Deal. Qu’on le veuille ou non, l’avenir n’est plus aux « usines avec des cheminées qui fument ». L’avenir est à la société du savoir et de la communication.

Mon cher Jean-Michel, construire un programme pour l’Europe, c’est bien. Vendre du très haut débit, un tout petit peu moins 🙂 J’approuve toutefois sur le fond cette nécessité de rebâtir l’Europe pour cette nouvelle société, car il me semble qu’encore trop de peuples sont ancrés dans une civilisation acier et pétrole, là où le passage à l’industrie de la connaissance est indispensable. Mais comment faire ? Le new deal et touts ces reconstructions ont toujours eu la chance de partir d’une base vide. Malheureusement, l’Europe, comme elle est là, est loin d »avoir été nettoyée par une guerre quelconque. Il faudrait donc réussir à transformer les 280 millions d’européens pour cette nouvelle vision européenne. Et surtout, plus qu’un moyen (comme peut l’être la fibre), il faudrait lui donner un but … dont du reste personne ne nous parle jamais. Rappelons-nous que des pays comme la France, les Etats-Unis, l’URSS en son temps, ont tous été bâtis sur des idées fortes : la liberté, le libertarisme, le communisme. Quelle vision l’Europe peut-elle nous proposer ? C’est peut-être, au fond, la cause principale de cette vague de NON : on ne sait pas dans quoi on s’engage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s