Les hotlines peu touchées par le tsunami

Quand je parlais récement de ce raz-de-marée, je ne m’attendais pas à ce fascinant article de Wired. J’en retiens notamment la phrase (tout à fait effrayante pour moi)

« What does this mean for outsourcing? » she asked. « The other thing is why don’t they train their customer service people to say it the way it is? I don’t want them to tell me someone will pick up the phone in 10 minutes and then they don’t. Or, if they don’t call me back, I don’t want to hear, ‘I will get back to you’ and then they don’t. It’s frustrating and it’s unprofessional. »

En gros, cette brave dame qui a planté son Symantec demande à son fournisseur pourquoi le centre d’appel indien ne répond pas, et s’insurge du fait qu’on lui dise ben … euh … (gasp) … on va vous répondre dans dix minutes. Tout ça parce que le gars au bout du fil vient d’apprendre que sa tante, qui habitait jadis un charmant village de la côte, est sans doute morte à l’heure qu’il est.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s